Disparitions Inquiétantes 📲 📞

MERCI de bien vouloir diffuser ces Avis de Recherches autour de vous, oĂą que vous soyez.

Etre attentif à des comportements, à des visages croisés et remarqués, à des petites choses qui peuvent sembler anodines, peut sauver la vie d'un enfant ou d'un adulte en grande difficulté.

Soyez infiniment remerciĂ©s 

"Ce qu'il y a de plus doux au monde, c'est la tristesse qu'on partage : les larmes qui se mĂŞlent Ă  d'autres larmes sont un baume pour la douleur."

(Citation de George Sand)

"Continue de te battre pour ce que tu crois, mĂŞme si c'est parfois très difficile. Dis-toi que certaines batailles sont plus longues Ă  gagner que d'autres, et ne perd jamais espoir."

(Citation d'Alexandra Julien)

Posté par Recherches à 17:05 - Permalien [#]

20 janvier 2018

MĂ©lina 15 ans , disparue Ă  Lyon (69 - RhĂ´ne)

AVIS DE RECHERCHE

Cette adolescente a disparue.

Ce jeudi 18 janvier 2018 vers 18 heures, la jeune Mélina, âgée de 15 ans, a quitté son domicile à Lyon (4e) et depuis, sa famille est sans nouvelles d’elle.
Sa disparition étant jugée inquiétante, la police lance un appel à témoins pour la retrouver. L’adolescente mesure 1m70 , elle a les yeux de couleur foncée et des cheveux longs noirs, attachés en chignon.
 
Au moment de sa disparition, elle portait un manteau noir, une robe courte rouge, des collants noirs et des chaussures noires. MĂ©lina  est susceptible de frĂ©quenter les secteurs du Cours Gambetta Ă  Lyon (3e) et de la rue Garibaldi Ă  Lyon (7e), ainsi que les arcades de l'OpĂ©ra Ă  Lyon (1er).
 
Les personnes ayant des informations permettant de localiser la jeune femme sont invitées à contacter

l'HĂ´tel de Police de Lyon en appelant

le  04 78 78 40 40 (demander la permanence du service de nuit et de jour)

ou Police Secours en composant le 17

Cette adolescente a disparu

Ce jeudi vers 18 heures, la jeune Mélina, âgée de 15 ans, a quitté son domicile à Lyon (4e) et depuis, sa famille est sans nouvelles d'elle. Sa disparition étant jugée inquiétante, la police lance un appel à témoins pour la retrouver.

http://www.leprogres.fr

Posté par Recherches à 20:29 - Permalien [#]
19 janvier 2018

Le petit Habib Nedder n'a toujours pas été retrouvé.

RAPPEL / Habib Nedder, né le 16 décembre 2012, a disparu le 19 janvier 2014.

Il serait aujourd'hui âgé de 5 ans.

Merci de continuer Ă  diffuser son avis de recherche

En cas d'informations pouvant permettre son retour,

contacter le 01.40.97.80.16

NEDDER-Habib-gallerie-2-127x158

NEDDER-Habib-gallerie-1-127x158

DT681jsXkAAyEt5

Enfants Disparus (@116000FRANCE) | Twitter

The latest Tweets from Enfants Disparus (@116000FRANCE). Le 📞116 000 est le numéro d'urgence officiel lors de la disparition d'un enfant. Disponible 24h/7j, partout en Europe, et entièrement gratuit. France

http://twitter.com

Posté par Recherches à 20:09 - Permalien [#]
14 janvier 2018

UN BEAU DESSIN ...

SOUTENONS CE FILM

Film

Sans titre

 

Nikon Film Festival - JE SUIS UN BEAU DESSIN

Envoyez vos films sur le thème "Je suis un cadeau". Vous avez 140 secondes pour choisir ! #nikonfilmfestival

https://www.festivalnikon.fr

Posté par Recherches à 19:02 - Permalien [#]

19 h Le Dimanche - Ce soir : Nordhal Lelandais, l'homme aux deux visages.

 

26230137_1522966044438207_5891617665511012748_n

Ce soir sur France 2 « 19H Le Dimanche »

L'EnquĂŞte Nordahl :

L'homme aux deux visages. : Avenant et charmeur pour les uns, colérique, solitaire et impulsif pour les autres, qui est vraiment Nordahl Lelandais, principal suspect dans la disparition de la petite Maëlys et du caporal Noyer ?

Léa Barracco, Mathilde Carton, Baptiste Laigle, Zachari Naciri et Clément Magnin ont retracé son parcours à travers la Savoie et l’Isère et recueilli en exclusivité des témoignages de ceux qui l'ont côtoyé.

Disparition de Lucas Tronche :

La piste Nordahl. : L'ombre de Nordahl Lelandais plane sur d'autres disparitions.

Des investigations sont notamment en cours pour étudier son éventuelle implication dans l'affaire Lucas Tronche, un adolescent de 15 ans disparu dans le Gard, à Bagnols-sur-Cèze, le 18 mars 2015.

Pauline Dordilly, Mathieu Benoist, Christophe Barreyre et Anthony Santoro ont rencontré ses parents...

 

19h le dimanche : - Magazine - Télé-Loisirs

Retrouvez 19h le dimanche: . tout savoir sur 19h le dimanche avec télé-loisirs : news, diffusions, photos, casting...

http://www.programme-tv.net
Diffusion de Fugues et Disparitions

Diffusion de Fugues et Disparitions. 65K likes. Avis de recherche . Appel à témoins . Fugue . Disparition inquiétante . L'enfance en danger.

https://www.facebook.com

Posté par Recherches à 19:00 - Permalien [#]
13 janvier 2018

Affaire Lelandais : de nouveaux ossements découverts

affaire-lelandais-de-nouveaux-ossements-decouverts-1513629649

De nouveaux ossements ont été découverts ce vendredi après-midi, à proximité des restes du crâne du caporal Noyer, sur les hauteurs de Montmélian (Savoie), selon Le Dauphiné Libéré.

Pendant deux heures, un hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie de Bron a survolé et filmé les lieux. Des ossements ont été alors repérés. Les lieux ont aussitôt été gelés. Pour l’heure, il est bien trop tôt pour affirmer que ces restes humains sont ceux du caporal.

Les restes du crâne d'Arthur Noyer avaient Ă©tĂ© dĂ©couverts le 7 septembre dernier.

Nordahl Lelandais, mis en examen pour l’enlèvement et le meurtre de la petite MaĂ«lys, est aussi mis en examen pour l’assassinat du caporal Noyer.

Affaire Lelandais : de nouveaux ossements découverts

De nouveaux ossements ont été découverts ce vendredi après-midi, à proximité des restes du crâne du caporal Noyer, sur les hauteurs de Montmélian (Savoie), selon Le Dauphiné Libéré. Pendant deux heures, un hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie de Bron a survolé et filmé les lieux. Des ossements ont été alors repérés.

http://www.leprogres.fr
Affaire Nordahl Lelandais : de nouveaux ossements découverts

Selon les informations du Dauphiné Libéré, de nouveaux ossements ont été découverts ce vendredi après-midi, à proximité des restes du crâne du caporal Noyer, sur les hauteurs de Montmélian (Savoie). Pendant deux heures, cet après-midi, un hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie de Bron a survolé et filmé les lieux.

http://www.ledauphine.com

Posté par Recherches à 09:59 - Permalien [#]

Clip offert Ă  l'ARPD par BLOPPROD en soutien aux enfants disparus. Un grand MERCI Ă  Cathy Weber et Ă  ses musiciens.

MORCEAU POUR LES ENFANTS DISPARUS ..

Artistes: M.KING / N.POLAK / P.RITMO (participation de: MKL & JOJO) / E.CAMPEON OFFICIEL BLOPPRODUCTION

Enregistrement: Proximos Reccord

 

Posté par Recherches à 09:14 - Permalien [#]
12 janvier 2018

Deux sœurs polyhandicapées disparues à Nérac: Mise en examen de la mère pour «homicides involontaires»

960x614_recherches-deja-effectuees-domicile-nerac-septembre

JUSTICE Les deux adolescentes polyhandicapées seraient au Maroc, selon la mère... Des recherches ont déjà été effectuées à leur domicile de Nérac en septembre. — THIERRY BRETON / AFP

Elles n’ont pas Ă©tĂ© revues depuis plus d’un an. Deux sĹ“urs polyhandicapĂ©es de 12 et 13 ans ont disparu depuis plusieurs mois Ă  NĂ©rac (Lot-et-Garonne). Leur mère a Ă©tĂ© mise en examen ce vendredi pour « homicides volontaires aggravĂ©s Â», d’après une source proche du dossier.

Vendredi, elle a donc Ă©tĂ© mise en examen du chef criminel d'« homicides volontaires avec les circonstances aggravantes qu’ils ont Ă©tĂ© commis sur mineures de 15 ans et personnes vulnĂ©rables Â». Auparavant, le 22 septembre, la mère de famille, âgĂ©e de 50 ans, avait Ă©tĂ© mise en examen pour « dĂ©laissement de mineures Â» au terme d’une garde Ă  vue de 48 heures.

Les fouilles des enquêteurs effectuées au domicile en septembre n’avaient pas permis de retrouver les deux fillettes.

La disparition des deux sĹ“urs, âgĂ©es de 13 et 12 ans, avait Ă©tĂ© signalĂ©e fin avril 2017 au procureur de la RĂ©publique d’Agen par les services du dĂ©partement.

Une mesure de protection de l’enfance de 2008 à 2012

Les deux mineures, prĂ©sentant de lourds handicaps, ne frĂ©quentaient plus, depuis le mois de dĂ©cembre 2016, l’établissement spĂ©cialisĂ© dans lequel elles Ă©taient prises en charge quotidiennement. Une information judiciaire avait Ă©tĂ© ouverte le 11 juillet 2017 sous la qualification de dĂ©laissement de mineures de 15 ans.

La mère, d’origine marocaine, Ă©levait seule ses deux filles lourdement handicapĂ©es. Elle a assurĂ© que les deux fillettes se trouvaient dĂ©sormais au Maroc auprès d’une connaissance, des dĂ©clarations « corroborĂ©es par aucun Ă©lĂ©ment d’enquĂŞte Â», selon le parquet qui avait qualifiĂ© les explications de la mère de famille de « contradictoires Â».

Selon le conseil départemental du Lot-et-Garonne, les deux adolescentes avaient par le passé bénéficié d’une mesure de protection de l’enfance de 2008 à 2012, prescrite par la justice.

Deux sœurs polyhandicapées disparues à Nérac: Mise en examen de la mère pour "homicides involontaires"

Elles n'ont pas été revues depuis plus d'un an. Deux sœurs polyhandicapées de 12 et 13 ans ont disparu depuis plusieurs mois à Nérac (Lot-et-Garonne). Leur mère a été mise en examen ce vendredi pour " homicides volontaires aggravés ", d'après une source proche du dossier.

http://www.20minutes.fr

Posté par Recherches à 23:38 - Permalien [#]

Disparitions Inquiétantes par Desmaretz Gérard (son site) jeudi 4 janvier 2018.

Les disparitions volontaires ou pas, restent encore un phĂ©nomène mal connu et un sujet d'inquiĂ©tudes croisant. Nous avons tous entendu l’histoire du type qui descend un soir chercher des cigarettes chez le buraliste du coin et qui n’est jamais rentrĂ©. Ceux qui disparaissent pour changer le cours de leur vie le font sur un dĂ©clic liĂ© Ă  un Ă©vĂ©nement : coup de foudre, lassitude du quotidien, une naissance, un divorce, le dĂ©cès d'un proche, rejoindre une secte, etc. Si le socle des disparitions repose sur les disparitions volontaires, il en existe d'autres plus inquiĂ©tantes, mystĂ©rieuses, voire suspectes. Il y a peu de statistiques fiables, on parle de chiffres gris. Sur les 49 347 signalements (2016), 48 156 affaires ont Ă©tĂ© rĂ©solues, sur les 1 191 cas restants, près de la moitiĂ© concerne un enfant emmenĂ© Ă  l'Ă©tranger par l'un des deux parents, et 687 cas (0.0005) sont considĂ©rĂ©es disparitions inquiĂ©tantes.

rif2-10cb2

Entre les non-reprĂ©sentations d'enfants, les fugues, les disparitions volontaires d'adultes, les disparitions inquiĂ©tantes, les non dĂ©clarations et les inhumations sous « X Â» (un millier/an), les chiffres « nous embrouillent Â». Le Fichier des personnes recherchĂ©es comprend plusieurs centaines de milliers de noms ! Il est divisĂ© en une vingtaine de sous-fichiers : « S Â» SĂ»retĂ© de l'État, « AL Â» les aliĂ©nĂ©s, etc. Le fichier « M Â» regroupe les mineurs disparus (La population des moins de 18 ans reprĂ©sente 6.9 millions de garçons et 6.6 millions de filles), ceux faisant l'objet d'une opposition de sortie du territoire (dĂ©part en Syrie) ou soustraits Ă  la personne en ayant la garde. En cas de dĂ©couverte, d'extinction du motif de la recherche, de prescription, le mineur est supprimĂ© de ce fichier. La recherche dans l'intĂ©rĂŞt des familles (dispositif abrogĂ©e le 26 avril 2013) ne revĂŞt pas un caractère inquiĂ©tant et n’est plus du ressort de la police. Sa disparition pose cependant des problèmes juridiques particuliers, la personne peut-ĂŞtre absente physiquement mais prĂ©sente juridiquement : « lorsqu’une personne a cessĂ© de paraĂ®tre au lieu de son domicile ou de sa rĂ©sidence sans que l’on en ait eu de nouvelles Â» (Code civil article 112), elle reste prĂ©sumĂ©e vivante.

Les causes et les raisons d'une disparition sont multiples, s’agit-il d’une disparition : volontaire, involontaire, fortuite (catastrophe naturelle), contrainte, prĂ©parĂ©e ou d'opportunitĂ© ? D'une fuite pour Ă©chapper Ă  des recherches policières, Ă  un refus de tĂ©moigner, se soustraire Ă  des reprĂ©sailles, Ă  des sĂ©vices ? D’un enlèvement crapuleux, perversion, trafic d'ĂŞtres humains, espionnage (Japonais enlevĂ©s pour servir Ă  la formation d'espions Nord-CorĂ©ens), d'une erreur sur la personne, d'une vengeance ? Affective (femme ou homme en mal d'un enfant) ? D’une escroquerie Ă  l’assurance ? La disparition est-elle liĂ©e Ă  : une secte, Ă  un rĂ©seau de prostitution, un accident, un diffĂ©rent familial, une fugue rĂ©actionnelle (ras-le-bol), une non-reprĂ©sentation d’enfant, un engagement dans la lĂ©gion Ă©trangère, une hospitalisation sous X ? - D'un enfant mis Ă  la porte : « on lui a dit de prendre ses affaires et de partir ! Â» - d'un enfant qui a Ă©tĂ© abandonnĂ©, un mineur qui a disparu lors du droit de visite et dont on n'a pas signalĂ© la disparition ! D'un crime, suicide, accident physique, euthanasie (dans un pays Ă©tranger oĂą la pratique est lĂ©gale) ? Une personne perdue de vue au cours de la vie avec laquelle on souhaiterait renouer le lien ! Un problème de santĂ©, psychiatrique, dĂ©pressif, sĂ©nilitĂ©, amnĂ©sique, Halzeimer ? L'Ă©goĂŻsme, le ou la bĂ©nĂ©ficiaire d'un gain prend celui-ci comme une aubaine et part sans explication...

Dès qu’une personne disparaĂ®t, ses proches angoissĂ©s se prĂ©sentent dans un poste de police (zone urbaine) ou une brigade de gendarmerie pour y signaler la disparition, certains n'ont pas mĂŞme penser Ă  apporter une photographie, Ă  vĂ©rifier le contenu de la garde-robe, Ă  rĂ©unir les adresses des ami(e)s, l'adresse e-mail, le numĂ©ro de tĂ©lĂ©phone cellulaire, de la carte bancaire, l'adresse de l'employeur, etc. L’officier de police judiciaire doit tenter de cerner la raison de cette disparition et la personnalitĂ© de l'individu. En cas de disparition d'un mineur, d'un majeur protĂ©gĂ© (personne sous tutelle ou curatelle), qu'il y a crainte pour son intĂ©gritĂ© physique, assortie d'Ă©lĂ©ments permettant de le localiser lui ou son ravisseur (signalement, numĂ©ro minĂ©ralogique) qui donnent Ă  penser Ă  un enlèvement avĂ©rĂ©, l'enquĂŞte est confiĂ©e au procureur de la RĂ©publique et l'Alerte enlèvement est relayĂ©e par toutes les stations radio commerciales dans les 45 minutes qui suivent. Le parquet peut avec l'accord de la famille, activer les rĂ©seaux sociaux. La personne est inscrite au fichier des personnes recherchĂ©es et son signalement diffusĂ© dans les deux heures aux gendarmeries et commissariats. L'Alerte Enlèvement n'a Ă©tĂ© dĂ©clenchĂ©e qu'une vingtaine de fois depuis sa mise en service en 2006. L'alerte sans informations fiables peut mettre en pĂ©ril la vie de la victime. L'auteur peut s'affoler et commettre l'irrĂ©parable espĂ©rant ainsi avoir une chance d'Ă©chapper Ă  l'interpellation.

Le schĂ©ma d'un enlèvement repose sur : le choix de la victime - le modus operandi - approcher la victime - en prendre le contrĂ´le - quitter la zone immĂ©diate rapidement ou rejoindre un lieu proche. Après ? c'est l'inconnu, tout espoir n'est cependant pas perdu. Natascha Kampush enlevĂ©e Ă  l'âge de 10 ans, a rĂ©ussi Ă  s'Ă©chapper après 3096 jours de captivitĂ©. Une disparition reste toujours une Ă©preuve pour les proches, certains gardent espoir et attendent une preuve de vie. Les chiffres semblent leur donner raison. Le nombre d'homicides : volontaires, involontaires ou sans intention de donner la mort pour l'annĂ©e 2016 (hors terrorisme) s'est Ă©levĂ© Ă  802 victimes (0.00014) avec un taux d'Ă©lucidation de 92 %, chiffre qui pourrait corroborer le peu de corps dĂ©couverts.

Les investigations ont Ă©voluĂ© depuis la disparition du petit Yves Bert âgĂ© de six ans, disparu le 3 fĂ©vrier 1977, il y a plus de 40 ans ! Les recherches avaient dĂ©butĂ© Ă  17h30, trente minutes après sa sortie de l'Ă©cole Ă  Lyon, il pleuvait Ă  verse ce jour lĂ . Une voiture a sillonnĂ© le quartier lançant des appels Ă  la population, des dizaines de milliers d'affichettes avec la photo de l'enfant ont Ă©tĂ© placardĂ©es ou distribuĂ©es, Jacques Pradel a consacrĂ© une Ă©mission Ă  cette affaire, le mystère demeure. Yves a.urait aujourd'hui 47 ans. L'enlèvement s'avère plus facile Ă  rĂ©ussir que nombre de dĂ©lits, il y a des milliers de victimes potentielles et une ou deux minutes suffisent. Chaque disparition reste un cas particulier : âge de la victime - le lieu - la situation - les conditions et circonstances - le nombre d'agresseurs (Les Fourniret agissaient en couple) - la prĂ©sence de tĂ©moins, d'indices - la rĂ©action de la victime, etc. Il n'existe aucun chiffre sur la rĂ©action première de la victime, les chiffres disponibles concernent la prise d'otage : surprise 76 % - obĂ©issance immĂ©diate 59 % - peur 56 % - colère 31 % - hĂ©sitation 25 % - perte de self-control 8 % - refus d'obĂ©ir 7 %.

Une procĂ©dure pour disparition inquiĂ©tante peut reprĂ©senter des milliers de procès-verbaux, des centaines d'auditions, des dizaines de garde-Ă -vue, de perquisitions et d'expertises ADN ! Le directeur d'enquĂŞte coordonne les effectifs avec les recherches en cours. Il procède aux rapprochements des informations, indices et tĂ©moignages afin de rĂ©orienter l'enquĂŞte en continu. La phase immĂ©diate concerne le terrain, plus le temps passe, plus les recherches s'Ă©tendent Ă  la fouille des environs, dĂ©charge, grotte, carrière, plan d'eau, etc., une autre Ă©quipe consulte les mains courantes (MC) et les fichiers, et des enquĂŞteurs se rendent au domicile de la personne disparue. Les policiers doivent s'assurer que la personne recherchĂ©e ne s'est pas endormie ou rĂ©fugiĂ©e dans un endroit Ă  l'abri d'une recherche hâtive (une patiente disparue de sa chambre a Ă©tĂ© dĂ©couverte morte le lendemain dans un ascenseur de l'Ă©tablissement. Les employĂ©s et agents de sĂ©curitĂ© avaient nĂ©gligĂ© d'en vĂ©rifier l'intĂ©rieur), ni qu'elle est retenue contre son grĂ© Ă  domicile. Ces premières vĂ©rifications faites, les enquĂŞteurs doivent fouiller et observer les lieux de vie pour y dĂ©couvrir des indices susceptibles d'orienter les investigations, saisir un objet contenant de l'ADN, l'ordinateur, le journal intime, etc. Le moindre dĂ©tail ou objet prĂ©sent ou manquant peut ĂŞtre important. Un simple ticket de caisse peut leur dĂ©livrer des indications : adresse du magasin, date/heure, nature de l'achat ; le code barre d'une canette de boisson peut permettre de remonter au magasin de vente.

Les disparitions involontaires ont un faible taux d'élucidation. Lors d'un enlèvement dont on ignore le lieu de sa survenance, la Police technique et scientifique ne dispose d'aucun indice à exploiter. Lors d'un enlèvement crapuleux, les preneurs d'otages prennent contact (lettre, téléphone, E-mail, média), dans notre cas l'espoir repose sur un témoignage fut-il tardif et l'évolution de la technologie. En 1992, un signalement d'enfant disparu a été relancé avec une photographie le présentant le visage vieilli (par ordinateur). En 2008, les policiers ont utilisé un radar de sol sur le chantier de l'autoroute A 43 à Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie) pour tenter de retrouver le corps de Cécile Vallin disparue le 8 juin 1997 alors âgée de 17 ans, et la géolocalisation téléphonique appartient à la routine.

Les investigations nécessitent de se procurer une carte des environs immédiats (plan de masse, de situation), une carte de la localité et une autre de la région. Elles permettront d'apprécier la praticabilité des itinéraires, localiser les embranchements des voies de communication pouvant être utilisées, de constructions isolées (Émile Louis avait dissimulé le corps d'une de ses victimes dans une cabane isolée sous une couche de fumier afin d'accroître sa décomposition et masquer l'odeur de putréfaction), de localiser les zones à risques (plans d'eau, zone d'éboulement, etc.), de connaître la nature du terrain, la présence de grottes, de puits, etc., à condition de savoir les lire correctement.

La première chose consiste Ă  dĂ©couvrir le lieu de l'enlèvement, retracer l'itinĂ©raire empruntĂ©, l'emploi du temps (tĂ©moins, tĂ©lĂ©phone cellulaire, vidĂ©o-surveillance, contraventions, etc.). L'itinĂ©raire repose sur le OĂ™ et les questions subsidiaires (souvent des complĂ©ments circonstanciels) qui en dĂ©coulent : d'oĂą, point de dĂ©part - pour oĂą, point d'arrivĂ©e - par oĂą, itinĂ©raire ayant pu ĂŞtre empruntĂ© - près d'oĂą - loin d'oĂą - jusqu'oĂą, point qu'il Ă©tait possible d'atteindre en fonction du moyen de locomotion utilisĂ© (Ă  pied, vĂ©lo, vĂ©hicule, embarcation, aĂ©ronef) et du temps Ă©coulĂ©.

Il faut parcourir l'itinĂ©raire en plusieurs sens de façon Ă  en avoir plusieurs points de vue et aux mĂŞmes heures. On emprunte un cotĂ© de la chaussĂ©e ou du trottoir en concentrant son attention sur le niveau bas afin d'ĂŞtre en mesure de remarquer un endroit oĂą un agresseur aurait pu se tenir dissimuler, le point de concentration d'individus, dĂ©couvrir un objet perdu, abandonnĂ©, jetĂ©, repĂ©rer la camĂ©ra de surveillance d'un particulier, la zone des horodateurs, les parkings, les Ă©tablissements publics ouverts, les habitudes des habitants du quartier, le promeneur et son chien, mĂŞmes les poubelles doivent ĂŞtre examinĂ©es. On emprunte ensuite l'autre cotĂ© de la chaussĂ©e et on refait le parcours dans le sens opposĂ©. Il n'est pas rare de remarquer une chose dans un sens et pas dans l'autre. La mĂŞme procĂ©dure est appliquĂ©e pour les Ă©tages infĂ©rieurs afin d'y dĂ©celer la fenĂŞtre d'un appartement qui semble inoccupĂ©, une personne Ă  sa fenĂŞtre qui a pu voir ou entendre quelque chose. Peut-on de la fenĂŞtre d'un escalier surveiller l'itinĂ©raire empruntĂ© ? Quels sont les angles favorables Ă  une surveillance, les angles morts, etc. On passe ensuite Ă  l'examen des Ă©tages supĂ©rieurs et des toits.

Il convient d'inclure Ă  cette question essentielle, la notion de temps (avant - pendant - après), le QUAND : jour, date, heures, minutes, la saison de l'Ă©vĂ©nement ou du fait constatĂ© - Pour-quand, prĂ©vision - Jusqu'Ă  quand, fourchette horaire limitant un fait, une action, un dĂ©placement - A quel moment - Depuis quand, moment historique.

Autre question importante, le QUI : Avec qui, accompagnement, coauteur - Pour qui, bĂ©nĂ©ficiaire, commanditaire - Par-qui, personne qui relate une observation, un fait - Contre-qui, diffĂ©rent, rivalitĂ© - Grâce-Ă -qui, complices - Vers qui, intention - A qui, propriĂ©taire - A cause de qui, tiers ?

Le QUOI correspond aux faits : Avec quoi, outil, moyen de transport - Contre-quoi, lutte contre les Ă©lĂ©ments, le temps, contraintes - Grâce Ă  quoi, moyens disponibles, circonstances, subsides - En quoi, influence - De quoi, nature - A quoi, utilitĂ©.

Le COMMENT vise aussi bien le signalement, l'état physique et mental que le comportement de la personne disparue et/ou la personne avec qui elle a été vue ou le modus operandi. Comment était-elle vêtue, comment se comportait-elle, comment se déplaçait-elle, les circonstances de la disparition, la météo, l'hydrographie en bord de mer, etc.

Le COMBIEN est une notion de quantité, de combien d'argent disposait-elle, combien de personnes étaient avec elle, combien de temps lui a t-il fallu pour atteindre un point donné, combien de réserves alimentaires disposait-elle, température extérieure, etc.

Le POURQUOI (en un seul mot) vise une cause, une raison, le mobile, POUR-QUOI en deux mots le but. Pourquoi pleut-il et pour quoi pleut-il n'appellent pas la même réponse. Pourquoi aurait-elle pu être victime d'un enlèvement, d'une séquestration, d'un accident, d'une agression, tentée de mettre fin à ses jours, voire d'une mort naturelle. Mais c'est aussi plus prosaïquement, pour quoi est-elle sortie afin d'en dégager le but déclaré du but caché. Une adolescente peut dire je vais chez (but déclaré), alors qu'elle part pour rencontrer en cachette un petit ami (but caché).

Si quelques disparitions inquiĂ©tantes cristallisent Ă  elles seules toute l'attention des mĂ©dias, combien restent ignorĂ©es ? Dans certaines on y retrouve entremĂŞlĂ©s : l'incompĂ©tence - le dĂ©ni de justice - les rivalitĂ©s inter-services - les dysfonctionnements de la justice - les rumeurs - le laxisme - l'inconsĂ©quence. Tant que rien n'est Ă©tabli, il n'y a ni crime ni dĂ©lit, les proches d'un adulte disparu ne peuvent que porter plainte pour abandon de domicile conjugal, contre X pour enlèvement, sĂ©questration, ou recel de cadavre (affaire Agnès Leroux) avec constitution de partie civile. Une disparition inexpliquĂ©e est toujours traumatisante pour les proches qui se retrouvent plongĂ©s dans le dĂ©sarroi, le chagrin et l'insupportable attente. Des familles doivent lutter pied Ă  pied pour Ă©viter la clĂ´ture de l'instruction ajoutant ainsi Ă  leur dĂ©sarroi le sentiment d'injustice.

 

Disparitions inquiétantes...

Les disparitions volontaires ou pas, restent encore un phénomène mal connu et un sujet d'inquiétudes croisant.Nous avons tous entendu l'histoire du type qui descend un soir chercher des cigarettes chez le buraliste du coin et qui n'est jamais rentré.

https://www.agoravox.fr

Posté par Recherches à 23:27 - Permalien [#]