Disparitions InquiĂ©tantes đŸ“Č ☎ đŸ’»

MERCI de bien vouloir diffuser MASSIVEMENT ces

AVIS DE RECHERCHES autour de vous, oĂč que vous vous trouviez.

Etre attentif à des comportements, à des visages croisés et remarqués, à de petites choses qui peuvent sembler anodines, peut sauver la vie d'un enfant ou d'un adulte en grande difficulté.

Soyez infiniment remerciĂ©s 

"Ce qu'il y a de plus doux au monde, c'est la tristesse qu'on partage : les larmes qui se mĂȘlent Ă  d'autres larmes sont un baume pour la douleur."

(Citation de George Sand)

"Continue de te battre pour ce que tu crois, mĂȘme si c'est parfois trĂšs difficile. Dis-toi que certaines batailles sont plus longues Ă  gagner que d'autres, et ne perd jamais espoir."

(Citation d'Alexandra Julien) 


logo-arpd

  ▀   Concernant l' A. R. P. D  ▀

IMPORTANT

A TOUS LES VISITEURS,

Vous pouvez contacter l'Association au 06 32 78 29 25

ou par mail : contact@arpd.fr

il vous est aussi possible de faire vos demandes, par mail de prĂ©fĂ©rence, en allant sur le site colonne de gauche : l’ARPD en France, dans l’onglet nos antennes.


122500801 

Le 116 000 est le numĂ©ro d'urgence gratuit accessible 24 h/ 24  et  7 j/ 7 en cas de disparition d'enfant

Nos Ă©quipes ont pour mission d’écouter et soutenir les familles d’enfants disparus.

Nous intervenons auprĂšs des familles dans le cadre de fugues, d’enlĂšvements parentaux en France ou Ă  l’étranger, de disparitions inquiĂ©tantes de mineurs et de jeunes majeurs (de moins de 25 ans).


 118024325
Contre l’enfance maltraitĂ©e, il ne suffit pas de s’indigner, il faut se mobiliser, dĂ©noncer, agir.

Posté par Recherches à 16:15 - Permalien [#]

25 janvier 2020

Madame Maryline RALUY Épouse MASSIE, disparue de la commune d'ESTADENS (31160 - Haute.Garonne).

APPEL A TEMOINS

83740958_2281583522139168_531874722573451264_n

La gendarmerie de la Haute-Garonne ( compagnie de Saint-Gaudens) est Ă  la recherche de Maryline RALUY Épouse MASSIE nĂ©e le 31/03/1967 Ă  TOULOUSE.
Elle a quitté son domicile situé sur la commune d'Estadens 31160 vers 16 heures mercredi 22 janvier.
Elle mesure 174 cm, cheveux court, yeux marron, elle est vĂȘtu d'un leggings et veste technique de marque DĂ©cathlon et de couleur noir avec des baskets.
Si vous détenez des informations pouvant faire avancer les recherches merci de contacter la communauté de brigades de Salies du Salat au 05.61.90.51.17

Merci pour vos partages !!!
Photo : Gendarmerie Haute-Garonne

Gendarmerie de la Haute-Garonne

Gendarmerie de la Haute-Garonne. 29,111 likes · 8,740 talking about this · 24 were here. Bienvenue sur la page du Groupement de gendarmerie de Haute-Garonne.

https://www.facebook.com

Posté par Recherches à 10:12 - Permalien [#]

Daniel MOERLEN, 73 ans, disparu secteur COLMAR / GEBWILLER / METZERAL (68 - Haut.Rhin) le 23 Janvier 2020.

AVIS DE RECHERCHE

APPEL A TEMOINS

83028734_3371970856206970_2634384299138220032_n

Au moins trente gendarmes ont Ă©tĂ© dĂ©ployĂ©s jeudi soir. L’hĂ©licoptĂšre et sa camĂ©ra thermique, un chien pisteur Saint-Hubert ont Ă©galement Ă©tĂ© mobilisĂ©s pour retrouver un homme de 73 ans. Il a garĂ© jeudi sa voiture prĂšs de la gare de Metzeral et, habituĂ© des randonnĂ©es, semble avoir pris la direction du massif.
Interrompues à 2 h du matin, les recherches ont repris ce vendredi. Les gendarmes ont déjà suivi une vingtaine de pistes.
DomiciliĂ© Ă  Galfingue, Daniel Moerlen n’a pas Ă©tĂ© localisĂ©.
Mesurant 1,73 mĂštre, cheveux courts bruns, moustachu, de corpulence moyenne, il Ă©tait vĂȘtu d’une veste bleu marine.
Toute personne l’ayant aperçu ou croisĂ© est invitĂ©e Ă  contacter la gendarmerie au 03 89 77 30 51 ou 17.

https://www.arpd.fr/actualite-6697-daniel-moerlen-disparu-secteur-colmar-gebwiller-metzeral-68.html

ARPD, Assistance et Recherche de Personnes Disparues, Association

L'A.R.P.D. oeuvre dans les disparitions et fugues de Mineurs , Majeurs et aussi en cas d'enlĂšvement parental. Notre association est depuis 16 ans Ă  votre disposition, vous avez des soucis pour...

https://www.facebook.com

Posté par Recherches à 10:07 - Permalien [#]

JĂ©rĂŽme DURIER a disparu sur le secteur de DIJON (21 - CĂŽte d'Or) le 18 janvier 2020.

# Mise Ă  Jour - RAPPEL #

AVIS DE RECHERCHE

DISPARITION INQUIETANTE

83888324_2706138519452588_5395089852809084928_n

BOURGOGNE : oĂč est JĂ©rĂŽme DURIER ?

ArrivĂ© il y a deux ans dans la commune de Marsannay-la-CĂŽte aprĂšs un passage en SaĂŽne-et-Loire, JĂ©rĂŽme Durier « est immĂ©diatement devenu bĂ©nĂ©vole au Carreau de Marsannay (il y est licenciĂ©, ndlr). Il est mĂȘme membre du bureau », explique le prĂ©sident de l’association, Fabrice Valluet. « Il est trĂšs assidu et passe tous ses week-ends Ă  s’entraĂźner. C’est une pointure. Il a Ă©tĂ© sacrĂ© triple champion de CĂŽte-d’Or en 2018 (doublette senior, doublette senior provençale, triplette senior provençale). Il est trĂšs rĂ©servĂ© et vit seul Ă  Dijon. Ses parents habitent Roanne et il n’a pas de famille chez nous. On espĂšre le revoir vivant, mais on est tous trĂšs inquiets. On ne disparaĂźt pas comme ça sans qu’il soit arrivĂ© quelque chose. »
Selon un habituĂ© des terrains de pĂ©tanque, « JĂ©rĂŽme Durier est trĂšs connu dans la discipline. C’est un homme trĂšs discret, mais vraiment apprĂ©ciĂ©. Tout le monde l’aime bien dans le monde de la pĂ©tanque. Je n’ai jamais entendu quelqu’un parler de lui de maniĂšre nĂ©gative. Samedi, il est venu au boulodrome de Dijon, puis en est reparti. Depuis, plus de nouvelles. Personne ne sait ce qu’il s’est passĂ©. Chez lui, selon ce qu’on m’a dit, tout est lĂ , ses papiers, ses affaires, etc. Ses proches sont trĂšs inquiets. »
Si vous avez des informations concernant JĂ©rĂŽme Durier oĂč si vous l'avez aperçu, merci de contacter le commissariat de Dijon au 03.80.44.55.00

82391835_2695291430537297_936776416442187776_n

La Direction Départementale de la Sécurité Publique de la CÎte d'Or lance un appel à témoin suite à une disparition jugée inquiétante.
JĂ©rĂŽme Durier, ĂągĂ© de 40 ans (nĂ© le 29/05/1979 Ă  Roanne), n’a pas donnĂ© signe de vie depuis samedi soir, aprĂšs un concours de pĂ©tanque. On ignore comment il Ă©tait vĂȘtu alors. Il est parti sans argent, sans tĂ©lĂ©phone ni vĂ©hicule. Il ne s’est pas prĂ©sentĂ© au travail lundi.
Contactez le 17 en cas d’informations à son sujet.
Ou sa famille au : 06 79 36 98 99.

JĂ©rĂŽme DURIER a disparu sur le secteur de Dijon (21) le 18 janvier 2020.
Il est parti de son domicile sans ses papiers et sans son téléphone.
Si vous avez vu JĂ©rĂŽme, vous pouvez contacter le 06 79 36 98 99.

ARPD, Assistance et Recherche de Personnes Disparues, Association

L'A.R.P.D. oeuvre dans les disparitions et fugues de Mineurs , Majeurs et aussi en cas d'enlĂšvement parental. Notre association est depuis 16 ans Ă  votre disposition, vous avez des soucis pour...

https://www.facebook.com

Posté par Recherches à 09:24 - Permalien [#]

Antonio NIETO-TSHIMBALANGA, 13 ans, disparu Ă  AGEN (47 - Lot.et.Garonne) depuis le 22 Janvier 2020.

DISPARITION INQUIETANTE DE PERSONNE MINEURE

Erreur dans le nom de famille qui est :

NIETO-TSHIMBALANGA

82834036_3658186297555456_2839889550719844352_n

Police nationale de Lot-et-Garonne

Police nationale de Lot-et-Garonne, Agen. 447 likes · 1,225 talking about this. Bienvenue sur la page de la Police Nationale du Lot-et-Garonne. En cas d'urgence, veuillez composer le 17, police secours.

https://www.facebook.com
ARPD, Assistance et Recherche de Personnes Disparues, Association

L'A.R.P.D. oeuvre dans les disparitions et fugues de Mineurs , Majeurs et aussi en cas d'enlĂšvement parental. Notre association est depuis 16 ans Ă  votre disposition, vous avez des soucis pour...

https://www.facebook.com

Posté par Recherches à 00:34 - Permalien [#]

Dimitri, 28 ans, disparu Ă  CAEN (14 - Calvados) depuis le 17 Janvier 2020.

AVIS DE RECHERCHE

82765660_3370440829693306_5271311017052209152_n

N’a pas donnĂ© de nouvelle Ă  sa famille depuis le vendredi 17 janvier 2020.
La derniĂšre fois qu’il a Ă©tĂ© vu, il se trouvait dans le centre-ville de Caen.
Sa famille est trĂšs inquiĂšte.
1M80 / MĂ©tis
Si vous l’apercevez ou bien si vous dĂ©tenez des informations, veuillez contacter sa maman au 06.12.49.94.39

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10215561374804461&set=a.10213106683798720&type=3&theater

ARPD, Assistance et Recherche de Personnes Disparues, Association

L'A.R.P.D. oeuvre dans les disparitions et fugues de Mineurs , Majeurs et aussi en cas d'enlĂšvement parental. Notre association est depuis 16 ans Ă  votre disposition, vous avez des soucis pour...

https://www.facebook.com

Posté par Recherches à 00:19 - Permalien [#]
24 janvier 2020

Monsieur Willy SCHOENMAKERS, 69 ans, Disparu à GROBBENDONK, le 26 décembre 2019.

Le corps sans vie de Monsieur Schoenmakers a été retrouvé.

Mes condoléances les plus vives à sa famille.

animated-candle-gif-2

Posté par Recherches à 21:22 - Permalien [#]

Le phénomÚne de la prostitution des ados en Ile-de-France dépasse la justice.

 Autant le dire simplement : il n'y a pas de protection de l'enfance en France. Si le pĂšre est dĂ©faillant, ou agresseur, une mĂšre seule n'a pas les moyens d'empĂȘcher les esclavagistes de mettre le grappin sur les gamines, et de les prostituer de force.
Et ni la police, ni la justice, ne semblent parvenir à avoir une réelle action protectrice sur les enfants non protégées.
Comme dans les pays en voie de développement, en fait.

""Par Carole Sterlé
Le 20 janvier 2020 Ă  07h14
« Maman, TKT (t'inquiĂšte) pas, je reviens, appelle moi, dĂ©solĂ©e». C'est le SMS que la mĂšre de Gwenola (les prĂ©noms des mineures ont Ă©tĂ© modifiĂ©s) a reçu avant de dĂ©couvrir, sur les rĂ©seaux sociaux, des images dĂ©nudĂ©es de sa fille, qui s'est enfuie et reste introuvable. Six mois plus tard, au tribunal de grande instance de Bobigny (Seine-Saint-Denis), Simon BĂ©nard-Courbon, rĂ©fĂ©rent proxĂ©nĂ©tisme au parquet des mineurs, fait un point sur l'enquĂȘte. «Pour l'instant, on n'a rien de plus », regrette le policier au bout du fil, qui garde espoir de mettre la main sur l'adolescente.

Comme Gwenola, InÚs, Nadia, Nelly ou Coralie vivent en Seine-Saint-Denis ou dans d'autres départements, sont fugueuses ou placées en foyer, et soupçonnées de se prostituer. Leur situation a été signalée par la police, leur famille, l'école. Moyenne d'ùge : 15 ans et demi. La moitié ont déjà été victimes de violences auparavant, et ont connu une situation familiale instable, selon l'étude dévoilée par l'observatoire 93 des violences faites aux femmes en novembre dernier.

En 2019, le parquet des mineurs de Seine-Saint-Denis a enregistrĂ© 119 signalements, soit un Ă  deux par semaine, comme en tĂ©moigne l'impressionnant tableau Excel que Simon BĂ©nard-Courbon actualise chaque semaine. Entre les affaires classĂ©es, celles qui sont confiĂ©es Ă  un juge d'instruction ou en attente de procĂšs, il reste en permanence une cinquantaine d'enquĂȘtes menĂ©es de front.

LIRE AUSSI > Val-de-Marne : il n’y a jamais eu autant d’affaires de mineures prostituĂ©es

Si c'est de ce dĂ©partement, la Seine-Saint-Denis, que sont partis les premiers signalements de proxĂ©nĂ©tisme dit « de citĂ© », le flĂ©au n'Ă©pargne aucune dĂ©partement francilien : 51 affaires sont en cours dans le Val-de-Marne, 31 Ă  Paris. En Essonne, une dizaine de victimes mineures ont Ă©tĂ© recensĂ©es en neuf mois. Et cela concerne aussi des jeunes provinciales. L'adolescente secourue en dĂ©cembre, Ă  Gentilly, dans un appartement oĂč elle aurait effectuĂ© 200 passes en cinq jours, venait du Loiret. En septembre, Ă  Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), des agents de la SNCF ont secouru une jeune fille d'Avignon (Vaucluse).

«Pour l'instant, on échoue à protéger ces mineurs»

Boosté par les réseaux sociaux et l'explosion du porno auprÚs d'enfants de plus en plus jeunes, le fléau, en augmentation depuis 2014, met les autorités au défi. S'il n'existe pas de statistiques officielles, il est désormais admis que 6000 à 10000 mineurs se prostitueraient en France.

« Pour l'instant, on Ă©choue Ă  protĂ©ger ces mineurs », dĂ©plore sans langue de bois Magali Lavie-Badie, juge des enfants Ă  Bobigny. Les quinze juges sont saisis pour des dangers en lien avec la situation familiale, l'Ă©cole
 Les soupçons de prostitution – qui planeraient sur 75 Ă  150 dossiers –n'apparaissent qu'ensuite et sont difficiles Ă  Ă©tayer.

Votre adresse mail est collectée par Le Parisien pour vous permettre de recevoir nos actualités et offres commerciales. En savoir plus
« On est démuni, concÚde la juge. Généralement, les jeunes filles n'avouent jamais, et vu les délais d'attente pour les mesures d'investigation judiciaire, elles sont devenues majeures. A dix passes par jour, je vous laisse voir ! Le placement ? Parfois c'est pire que tout, car c'est aussi là que peut se faire l'entrée dans la prostitution. Ce qui peut marcher, c'est l'éloignement, mais un séjour de rupture, c'est trÚs cher et limité. » En deux ans, la juge a réussi à mettre sur pied un seul séjour, pour une jeune fille, en Afrique. Coût pour trois mois : 18 000 euros.

«Il n'y a pas de secret professionnel qui tienne»

A défaut de lieu dédié pour accueillir les victimes, le procureur et la juge des enfants ont imaginé un dispositif départemental encore inédit en Ile-de-France. En projet : la création, cette année, d'un poste dédié à l'association l'Amicale du Nid, spécialisée dans la prostitution, pour cerner plus vite les situations, lever un placement, prévenir le juge
 Il reste à trouver les financements. L'intervenant, en partenariat avec des éducateurs, pourrait se pencher sur une trentaine de situations par an dÚs 2020.

Simon BĂ©nard-Courbon est rĂ©fĂ©rent proxĂ©nĂ©tisme mineurs au parquet de Bobigny. Il ne s’écoule jamais une semaine sans qu’il reçoive un signalement. LP/C.S.
Simon BĂ©nard-Courbon est rĂ©fĂ©rent proxĂ©nĂ©tisme mineurs au parquet de Bobigny. Il ne s’écoule jamais une semaine sans qu’il reçoive un signalement. LP/C.S.
« C'est insuffisant mais c'est expérimental et on fera le bilan dans un an », résume, pugnace, Simon Bénard-Courbon, qui sait que le combat est urgent et sur tous les fronts. Formation des policiers, diffusion d'une trame d'audition type, sensibilisation des hÎteliers aux risques de fermeture administrative. Il intervient aussi à la demande des villes et ne manque jamais de rappeler « le devoir de signaler » : « Il n'y a pas de secret professionnel qui tienne ».

AprĂšs le signalement, c'est une course contre la montre qui dĂ©marre. « On n'a pas eu le temps de rĂ©cupĂ©rer les vidĂ©os de l'hĂŽtel et maintenant c'est trop tard, les images sont effacĂ©es », regrette une enquĂȘtrice de police judiciaire d'un autre dĂ©partement, Ă  la recherche de Camille. L'adolescente de 16 ans se prostituerait depuis trois mois, aprĂšs avoir subi un « viol test », technique des proxĂ©nĂštes pour savoir ce que « vaut » sexuellement une fille.

«On ne pourra faire de retour avant trois mois, on est en sous-effectif », abonde un autre enquĂȘteur de BLPF (brigade locale de protection de la famille) dans un commissariat du 93. Lui enquĂȘte sur une adolescente suspectĂ©e de se prostituer et de recruter d'autres filles, depuis le foyer oĂč elle est placĂ©e depuis six mois. Patienter, encore, pour obtenir des informations des plate-formes de location en ligne, type Booking ou Airbnb. Leur siĂšge Ă©tant Ă  l'Ă©tranger, tout passe par une demande de coopĂ©ration judiciaire europĂ©enne, forcĂ©ment plus lente.

LIRE AUSSI > «Mon appartement a été loué sur Airbnb par un proxénÚte»

Il faut ensuite faire preuve de diplomatie, pour mettre en confiance des jeunes filles, souvent fuyantes, au sens propre comme au figurĂ©. Nelly, 16 ans, reste introuvable. L'enquĂȘteur pense qu'elle se prostitue Ă  400 km de Paris, sous l'emprise de son «lover boy », comprendre le petit-ami proxĂ©nĂšte. « Mais elle est censĂ©e ĂȘtre chez sa mĂšre en Seine-Saint-Denis, pas en province ! insiste le procureur. On ouvre une procĂ©dure en proxĂ©nĂ©tisme, il faut localiser la mineure, le petit-ami et la mĂšre. »

«Ces jeunes filles ne voient pas le risque»

Et lorsque les jeunes filles poussent la porte des hĂŽtels de police, elles sont souvent peu loquaces. «Elle ne dira rien», prĂ©dit un policier enquĂȘteur au sujet de Nadia, de retour de fugue, et qui refuse d'aborder le sujet de la prostitution. «Tentez, insiste le procureur, et sinon, ce sera un classement. »

« Ces jeunes filles ne voient pas la partie risque, dans leur tĂȘte c'est je fais ce que je veux avec mon corps », dĂ©crypte Katia Baudry, chargĂ©e de mission Ă  l'association Astheriia, qui intervient dans des Ă©tablissements scolaires. Elle cite l'exemple de trĂšs jeunes collĂ©giennes « qui vont commencer Ă  faire une fellation pour 5 euros, un McDo, un kebab, ou rien du tout en retour ».

Comment alors obtenir des confidences de victimes pour qui le mot prostitution n'existe pas ? Au mieux, elles parlent d' «escorting » ou de « michetonnage », pour Ă©voquer le fait de recevoir des cadeaux ou avantages, contre des faveurs sexuelles ou amoureuses. En argot, le micheton, c'est le nigaud, le niais, qui se fait plumer. Pas question non plus de miser sur les aveux des proxĂ©nĂštes. « J'ai pas voulu la laisser dans la merde, j'ai payĂ© l'hĂŽtel, les grecs. Elle se prostituait dĂ©jĂ , elle a continuĂ© aprĂšs, je ne l'ai jamais forcĂ© », a dit l'un d'eux aux enquĂȘteurs.

Une criminalité trÚs rentable et peu risquée

« La question du consentement importe peu, balaye Simon Bénard-Courbon aux avocats de Seine-Saint-Denis qui ont organisé plusieurs formations sur le sujet. La prostitution des mineurs est interdite et on a souvent un consentement de façade de toute façon, qui bascule trÚs vite sur un nombre de cinq à dix passes par jour, ce sont des jeunes filles perdues. »

Pour s'en convaincre, on peut écouter celles qui l'ont vécu : « Faire la pute à 15 ans, ce n'est pas normal, au bout d'un moment, je me détache de mon cerveau et je ne ressens plus les choses. En fait on est sous l'emprise de ces gens là, ils nous tiennent par la peur, le chantage, ils disent que sans eux on n'est rien, on est né dedans et on va mourir dedans», expliquait Muriel, jeune provinciale qui s'était prostituée en Seine-Saint-Denis.

Pour un ancien de la BRP (brigade de rĂ©pression du proxĂ©nĂ©tisme), les enquĂȘtes sont d'autant plus difficiles que cette branche de la criminalitĂ© est rentable : « Ça rapporte au moins autant qu'un spot de deal, dit ce commissaire. 100 euros la demi-heure, 150 euros, l'heure, parfois plus pour des rapports non-protĂ©gĂ©s
 Et c'est moins risquĂ© vu le peu de condamnations. »

Les clients encourent trois ans de prison (sept ans si la victime a moins de 15 ans), les proxénÚtes, jusqu'à 15 ans de prison et 300 000 euros d'amende. A Evry (Essonne), en novembre, deux hommes ont été condamnés à quatre et six ans de prison. En juin, le proxénÚte de Muriel a été condamné à dix ans de prison. Sept ans aprÚs les faits... et il a fait appel.""

Innocence en Danger

Innocence en Danger, Paris, France. 11,914 likes · 1,096 talking about this · 67 were here. Innocence en Danger (IED) est un mouvement mondial de protection des enfants contre toutes formes de...

https://www.facebook.com

En Ile-de-France, les magistrats veulent s’appuyer sur des associations spĂ©cialisĂ©es pour parvenir Ă  mieux protĂ©ger les adolescentes des proxĂ©nĂštes.

PHA522AHAMWQYB6R6DKSVJI2RQ

Le phénomÚne de la prostitution des ados en Ile-de-France dépasse la justice

" Maman, TKT (t'inquiÚte) pas, je reviens, appelle moi, désolée". C'est le SMS que la mÚre de Gwenola (les prénoms des mineures ont été modifiés) a reçu avant de découvrir, sur les réseaux sociaux, des images dénudées de sa fille, qui s'est enfuie et reste introuvable.

http://www.leparisien.fr

Posté par Recherches à 11:11 - Permalien [#]

Gabriel FERCHAL, 25 ans, Accompagné de Julien BOUMLIL, 26 ans, Disparus sur le secteur de ROGNES (13840) Le 3 décembre 2019.

# Mise Ă  Jour - RAPPEL #

DISPARITION INQUIETANTE

APPEL A TEMOINS

( Dossier ARPD )

81730095_2666425133423927_1041287406138949632_n

78886914_2611512995581808_1410997447949287424_n

Qu’est-il arrivĂ© Ă  Gabriel Ferchal et Julien Boumlil, 25 et 26 ans ? Les deux amis, originaires de l’Aude ont mystĂ©rieusement disparu entre les Bouches-du-RhĂŽne et le Vaucluse, le 3 dĂ©cembre dernier. Ce jour-lĂ , ils ont fait le trajet entre l’Aude et Revest-du-Bion (Alpes-de-Haute-Provence) pour donner un coup de main Ă  un copain. â€œJulien voulait aider un copain Ă  faire de la mĂ©canique. Ils sont partis tous les deux pour faire ce chantier” raconte MaĂ«va, la compagne de Gabriel.

Les travaux terminĂ©s, en soirĂ©e, vers 21h30, les deux Audois ont dĂ©cidĂ© de se rendre Ă  Pertuis voir une autre connaissance. La RD 973 Ă©tant fermĂ©e Ă  la circulation aprĂšs la crue de l’Eze et les importantes inondations du dimanche 1er dĂ©cembre, les deux copains, qui roulaient Ă  bord d’une Volkswagen Passat gris-vert immatriculĂ©e BG-993-TB, ont franchi la Durance et sont passĂ©s par Rognes
 Puis, plus rien. L’un des tĂ©lĂ©phones a bien bornĂ© dans les Bouches-du-RhĂŽne, mais vers 00h46.

Leurs proches sont depuis sans nouvelles d’eux et leur voiture est introuvable. Accident ? Mauvaise rencontre ? L’ami chez qui ils devaient passer Ă  Pertuis n’a jamais eu de nouvelles d’eux alors qu’il les attendait. Les gendarmes de la SR de Marseille ont Ă©tĂ© saisis de cette mystĂ©rieuse disparition. Une enquĂȘte pour enlĂšvement et sĂ©questration a Ă©tĂ© ouverte par le PĂŽle criminel d’Aix-en-Provence.

Toute personne pouvant fournir des informations sur ces deux personnes ou sur leur voiture, est invitée à contacter la gendarmerie (17, appel gratuit).

Deux Audois portés disparus et recherchés entre les Bouches-du-RhÎne et le Vaucluse - Radio Capitole

Qu'est-il arrivé à Gabriel Ferchal et Julien Boumlil, 25 et 26 ans ? Les deux amis, originaires de l'Aude ont mystérieusement disparu entre les Bouches-du-RhÎne et le Vaucluse, le 3 décembre dernier. Ce jour-là, ils ont fait le trajet entre l'Aude et Revest-du-Bion (Alpes-de-Haute-Provence) pour donner un coup de main à un copain.

https://radiocapitole.fr
Julien et Gabriel ont mystérieusement disparu depuis un mois

Qu'est-il arrivé à Julien et Gabriel, deux intérimaires de 25 et 26 ans, qui n'ont plus donné signe de vie depuis le début du mois ? C'est la question que ressassent les proches de ces deux amis d'enfance, originaires du petit village de Malves-en-Minervois, prÚs de Carcassonne (Aude).

http://www.leparisien.fr


Les deux amis Ă©taient sur la route entre Revest-du-Bion et Pertuis. Originaire de l’Aude, ils Ă©taient descendus dans le Sud pour voir des copains. Mais ils ne sont jamais arrivĂ©s Ă  Pertuis. Une information judiciaire est ouverte contre x pour enlĂšvement sĂ©questration, sans libĂ©ration volontaire.

C’est une disparition des plus mystĂ©rieuses car aprĂšs avoir quittĂ© Revest-du-Bion dans les Alpes-de-Haute-Provence vers 21h30 le 3 dĂ©cembre, Gabriel Ferchal et Julien Boumlil, 25 et 26 ans, ont dĂ» bifurquer par Rognes pour gagner Pertuis, parce que la dĂ©partementale 973 Ă©tait fermĂ©es Ă  cause de la crue de l’Eze. Rognes est Ă  moins de 18 km de Pertuis oĂč l’un de leurs deux tĂ©lĂ©phones a bornĂ© pour la derniĂšre fois. Il Ă©tait 0h46. Depuis, les familles respectives des deux amis d’enfance Ă  Malves-en-Minervois dans l'Aude sont sans aucune nouvelle.

L'enquĂȘte est dĂ©sormais menĂ©e par les gendarmes de la section de recherche  de Marseille sous l’autoritĂ© d’un juge du pĂŽle de l'instruction criminelle d'Aix-en-Provence. La qualification de l’information judiciaire ouverte contre X pour "enlĂšvement et sĂ©questration, sans libĂ©ration volontaire" permet d'Ă©largir le champ de l’enquĂȘte.

Les proches des deux amis qui Ă©taient sur place ont passĂ© du temps entre Revest-du-Bion et Pertuis a faire des recherches, allant jusqu’à louer un hĂ©licoptĂšre pour ratisser le secteur le long des routes normalement empruntĂ©e par la voiture cette nuit-lĂ .

Des appels ont Ă©tĂ© lancĂ©s sur les rĂ©seaux sociaux ainsi qu’auprĂšs de l'association Assistance et recherche des personnes disparues. Mais aucune trace et rien qui puisse par exemple Ă©tayer l’hypothĂšse par exemple d’un accident de la route avec leur  Volkswagen Passat  (immatriculĂ©e BG-993-TB).

La consigne est aujourd’hui en cas de signalement ou toute information relative à cette disparition de contacter la gendarmerie en passant par le 17.

OĂč sont Gabriel Ferchal et Julien Boumlil, disparus dans la nuit du 3 dĂ©cembre ?

Les deux amis étaient sur la route entre Revest-du-Bion et Pertuis. Originaire de l'Aude, ils étaient descendus dans le Sud pour voir des copains. Mais ils ne sont jamais arrivés à Pertuis. Une information judiciaire est ouverte contre x pour enlÚvement séquestration, sans libération volontaire.

https://www.francebleu.fr


78886914_2611512995581808_1410997447949287424_n

73149816_2609396775793430_5492730604229230592_n

Le 3 décembre 2019, Gabriel et Julien sont partis en voiture (Volkswagen Passat grise BG-993-TB) de Revest du Bion (04150) vers 21h/22h.
Leurs téléphones ont borné vers Rognes (13) vers 00h46 le 04/12/2019.
Depuis leurs téléphones sont éteints.
Si vous avez des informations contacter la gendarmerie de Conques sur Orbiel au 04.62.77.10.17.
Ou l'ARPD (Assistance et Recherche de Personnes Disparues) au 06.21.43.64.50 (arpd.regionsudpaca@gmail.com) ou 06.14.22.45.97.
Vous pouvez appeler en toute confidentialité, votre anonymat sera respecté.
Si vous diffusez cet avis, le seul lien et photos sont ceux de l’A.R.P.D National, car le dossier et les photos nous ont Ă©tĂ© confiĂ©s par la famille. Merci d’avance Ă  tous de le partager complet avec l’acronyme arpd.fr et le texte crĂ©e pour cette publication.

ARPD, Assistance et Recherche de Personnes Disparues, Association

L'A.R.P.D. oeuvre dans les disparitions et fugues de Mineurs , Majeurs et aussi en cas d'enlĂšvement parental. Notre association est depuis 16 ans Ă  votre disposition, vous avez des soucis pour...

https://www.facebook.com

Posté par Recherches à 11:05 - Permalien [#]

Élodie BERTIN, 36 ans, disparue à RIEUX.EN.CAMBRESIS (59 - Nord) depuis le 19 Janvier 2020.

APPEL A TEMOINS

DISPARITION INQUIETANTE

82678466_3367492946654761_1830472429709819904_n

82594240_3366241606779895_4663312191045238784_o

Disparition inquiĂ©tante prĂšs d’Avesnes-les-Aubert : La gendarmerie lance un appel Ă  tĂ©moins.
Une femme de 36 ans n’a pas donnĂ© de nouvelles depuis le dimanche 19 janvier 2020 dans l'aprĂšs-midi.
La brigade de gendarmerie d’Avesnes-les-Aubert lance un appel Ă  tĂ©moins aprĂšs la disparition inquiĂ©tante d’une trentenaire prĂšs d’Avesnes-les-Aubert.
Élodie Bertin, 36 ans, n’a pas donnĂ© de nouvelles depuis qu’elle a quittĂ© son domicile Ă  Rieux-en-CambrĂ©sis, dimanche en dĂ©but d’aprĂšs-midi.
Elle mesure 1,63 mĂštre, a les cheveux bruns et les yeux marrons. Elle serait vĂȘtue d’un jeans, d’une veste sombre, d’un bonnet, d’un sac Ă  dos et Ă©quipĂ©e d’un gros casque audio.
Elle a l’habitude de frĂ©quenter Avesnes-les-Aubert et ses environs (Saint-Aubert, Saint-Hilaire-lez-Cambrai, Rieux-en-CambrĂ©sis) et se dĂ©place gĂ©nĂ©ralement Ă  pied.
Toute personne ayant vu Élodie Bertin ou ayant des Ă©lĂ©ments permettant de la localiser peut contacter la brigade de gendarmerie d’Avesnes-les-Aubert au 03 27 37 20 22.

https://www.arpd.fr/actualite-6688-elodie-bertin-disparue-a-rieux-en-cambresis-59.html

ARPD, Assistance et Recherche de Personnes Disparues, Association

L'A.R.P.D. oeuvre dans les disparitions et fugues de Mineurs , Majeurs et aussi en cas d'enlĂšvement parental. Notre association est depuis 16 ans Ă  votre disposition, vous avez des soucis pour...

https://www.facebook.com

Posté par Recherches à 11:02 - Permalien [#]