# Mise à Jour - RAPPEL #

Affaire Camille Chauvet : La fin d’un calvaire pour son père ?

Christian Maillaud, qui avait soutenu le rapt parental de Camille en 2011 à Carqueiranne, a été extradé du Venezuela suite à une tentative d’enlèvement d’enfants dans un autre dossier.

Camille-Chauvet

affaire_camille_chauvet

Ni les crises qui secouent depuis des mois le Venezuela où il avait fini par s’exiler, ni les tensions diplomatiques entre Paris et Caracas n’auront empêché l’extradition de Christian Maillaud.

Interpellé l’été dernier sur une petite île de la république bolivarienne, ce Français a été rapatrié et placé en détention provisoire le 6 décembre, a-t-on appris de sources concordantes.

Ancien gendarme, il échappait à la justice depuis qu’il a été condamné par défaut à Perpignan, en 2009, pour « soustraction de mineur ».

Un enlèvement opéré en 2006, pour le compte d’une mère qui accusait son ex-mari de violences sur leur fils afin d’en obtenir la garde exclusive. L’enfant avait pu être retrouvé.

Christian – alias « Stan » – Maillaud n’en était pas à son coup d’essai puisqu’il avait déjà tenté, dans les années 90, de kidnapper une fillette dont les parents se disputaient la garde entre La Réunion et Madagascar.

L’ex-militaire était parvenu à s’évader d’une prison malgache avant de regagner la France.

UNE VIDÉO TROUBLANTE

En mars 2011, deux ans après le procès de Perpignan, la petite Camille Chauvet, alors âgée de 5 ans et scolarisée à Carqueiranne, disparaissait aussi avec sa mère, Priscilla Majani, militaire de la Direction générale de l’armement (DGA) en poste dans l’aire toulonnaise.

Elles ne sont jamais réapparues, si ce n’est dans une vidéo postée en 2016 sur Internet par… Christian Maillaud.

Dans un lieu tenu secret, le fugitif, autoproclamé justicier, y « interviewe » la mère en cavale, avec laquelle il soutient que les magistrats et les psychiatres, à Toulon comme ailleurs, seraient les complices d’une vaste « organisation pédophile sataniste ».

Une théorie du complot qui fait des adeptes, invités sur le web à financer « la cause », en alimentant un compte bancaire domicilié en Allemagne.

Dans cette même vidéo, la fillette est mise en scène, poussée à réciter des accusations de viol que sa mère a portées contre son père avant de prendre la fuite.

Ces allégations avaient été démenties par des expertises médicales et psychologiques, et ont valu à Priscilla Majani une condamnation, par défaut, pour « dénonciation calomnieuse ».

L’AMERTUME DU PÈRE

Cet enregistrement, vraisemblablement réalisé en 2011, n’avait été rendu public qu’après la clôture, en 2015, de l’enquête instruite à Toulon sur le rapt parental de Camille.

De fait, les investigations s’étaient concentrées uniquement sur l’entourage familial de Priscilla Majani (avec des condamnations à la clé pour « complicité »), sans s’intéresser à un rôle éventuel de Christian Maillaud.

De quoi laisser un goût amer au père de l’enfant disparue. « Comment se fait-il que cet individu se soit trouvé en compagnie de ma fille que je recherche depuis des années ? », s’interroge aujourd’hui encore Alain Chauvet.

S’il n’a pas été visé dans l’enquête varoise, l’ancien gendarme a en revanche été mis en cause dans une autre affaire familiale. Cette fois dans les Charentes-Maritimes.

En août 2018, le tribunal de Saintes l’a condamné, en son absence, à cinq ans de prison pour « participation à une association de malfaiteurs ».

Dans ce dossier, l’enlèvement parental – là encore motivé par de prétendues violences paternelles – visait une fratrie, en 2012, et avait échoué.

UN PROCÈS EN JANVIER

3283609

Ce sont ces poursuites qui ont valu à Christian Maillaud, 51 ans, de faire l’objet d’un avis de recherche diffusé, via l’organisme de coopération policière Interpol, à l’échelle mondiale.

Une procédure relativement rare: même Xavier Dupont de Ligonnès ne figure pas parmi les vingt-six « notices rouges » actuellement émises par la France.

Désormais entre les mains de la justice, Stan Maillaud devrait être rejugé le 31 janvier 2020, indique le procureur de la République à Saintes, contacté par Var-Matin.

Rien n’indique cependant que le retour de Christian Maillaud soit de nature à rouvrir le dossier de Camille dans le Var.

Au grand désespoir d’Alain Chauvet, qui n’a plus revu sa fille – désormais âgée de 14 ans – depuis Noël 2010.

Date à laquelle Priscilla Majani avait récupéré l’enfant, avant de disparaître en mars, alors que le couple était en train de divorcer. « Elle avait un petit sourire, se remémore Alain Chauvet. Elle avait bien préparé son coup. »

Avec Var Matin

Affaire Camille Chauvet : La fin d'un calvaire pour son père ? - Radio Capitole

Ni les crises qui secouent depuis des mois le Venezuela où il avait fini par s'exiler, ni les tensions diplomatiques entre Paris et Caracas n'auront empêché l'extradition de Christian Maillaud. Interpellé l'été dernier sur une petite île de la république bolivarienne, ce Français a été rapatrié et placé en détention provisoire le 6 décembre, a-t-on appris de sources concordantes.

https://radiocapitole.fr

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Enlèvement parental de Camille: la grand-mère et la tante condamnées à deux ans de prison.

56603161_2078690858865720_3360870393689669632_n

Les deux femmes étaient jugées pour "complicité de soustraction d'enfant". La mère en cavale de la fillette a été condamnée à 3 ans de prison

Le tribunal correctionnel de Toulon est allé au-delà des réquisitions du procureur dans l'affaire Camille Chauvet. La fillette a été enlevée à Carqueiranne par sa mère, Priscilla Majani. Elles vivent dans la clandestinité depuis plus de cinq ans.

L'information judiciaire ouverte en 2011 n'a pas permis de localiser la mère et l'enfant, au grand dam d'Alain Chauvet, le père de Camille qui s'est constitué partie civile. En revanche, la procédure a abouti sur le renvoi devant le tribunal correctionnel, le 13 octobre 2016, d'une tante et de la grand-mère maternelles de l'enfant reconnues coupables ce jeudi de "complicité".

La tante Lucille Majani, hôtesse de l'air, a été condamnée à deux ans de prison dont la moitié avec sursis. Le tribunal a également prononcé une privation des droits civiques, civils et de famille pendant 5 ans. Et n'a pas donné suite à la demande de non-inscription de ces peines au casier judiciaire, sollicitée par son avocat pour des raisons professionnelles. 

La maman visée par un nouveau mandat d'arrêt 

La grand-mère Adelheid Majani, 80 ans, a été condamnée à deux ans de prison, dont six mois avec sursis, et la privation des droits civiques, civils et de famille pendant 5 ans.

Les deux femmes, qui contestaient les faits reprochés, ont dix jours pour faire appel.

Par défaut, la mère de Camille, Priscilla Majani a été condamnée à trois ans d'emprisonnement. Un mandat d'arrêt a été délivré. Son permis de conduire a été annulé, "de manière à ce qu'elle soit inscrite dans tous les fichiers", a justifié Claire Diwo, qui présidait l'audience.

Le préjudice moral d'Alain Chauvet a été estimé à 15.000 euros par le tribunal.

ARPD, Assistance et Recherche de Personnes Disparues, Association

L'A.R.P.D. oeuvre dans les disparitions et fugues de Mineurs , Majeurs et aussi en cas d'enlèvement parental. Notre association est depuis 14 ans à votre disposition, vous avez des soucis pour...

https://www.facebook.com

Disparition de Camille : des proches jugées en appel pour complicité d’enlèvement

20/09/18 – Aix-en-Provence.
Depuis 8 ans, Camille est recherchée par son père. Va-t-il enfin avoir des réponses sur l’endroit où elle est cachée par sa mère?

Le jour de Noël 2010, à Carqueiranne, dans le Var. La petite Camille Chauvet était enlevée par sa mère, Priscilla Majani. Du jour au lendemain, cette enfant disparaissait ainsi de la vie de son papa. Sans laisser de traces…

Camille avait 5 ans à l’époque. Elle en aura bientôt 13. Depuis cette date, Alain Chauvet pense à elle jour et nuit. Il voudrait tant la revoir, la serrer à nouveau dans ses bras.

Ces jours-ci, cependant, ce père de famille espère obtenir enfin des réponses. La grand-mère et la tante maternelle de sa fille sont en effet jugées en appel par le tribunal d’Aix-en-Provence pour “complicité d’enlèvement d’enfant”. Alain en est persuadé : ces femmes savent où Camille se trouve.

Disparition de Camille : des proches jugées en appel pour complicité d'enlèvement

20/09/18 - Aix-en-Provence. Depuis 8 ans, Camille est recherchée par son père. Va-t-il enfin avoir des réponses sur l'endroit où elle est cachée par sa mère? Le jour de Noël 2010, à Carqueiranne, dans le Var. La petite Camille Chauvet était enlevée par sa mère, Priscilla Majani.

https://www.lenouveaudetective.com
ARPD, Assistance et Recherche de Personnes Disparues, Association

L'A.R.P.D. oeuvre dans les disparitions et fugues de Mineurs , Majeurs et aussi en cas d'enlèvement parental. Notre association est depuis 14 ans à votre disposition, vous avez des soucis pour...

https://www.facebook.com


RAPPEL - Camille n'a toujours pas été retrouvée.

camille

696f9b1a33

Bonjour,

Aujourd’hui Camille a 12 ans ………..

Je mets au défi chaque Père de vivre ce que je supporte et vis chaque jour.

Symboliquement, je vais acheter un gâteau.

Bonne journée

Alain

 

Ce message m’a été adressé ce matin par le papa de Camille Chauvet, Alain Chauvet, il se passe de commentaire…………..

Comment peut-on faire souffrir une personne à ce point en lui amputant une partie d’elle, par vengeance, la bêtise humaine et la méchanceté est bien basse sur cette terre………….

Je m’adresse ce jour aux personnes qui savent et qui gardent cela sur leur conscience (savent-elles ce qu'est une conscience apparemment pas) .............

Cela n’a que trop duré , bientôt certains auront à passer devant Dieu (si important à leurs yeux) qui est bien plus intransigeant que la justice…………. Il n’est pas trop tard pour parler avant le prochain procès ……….

 

Si vous avez des informations,

appelez moi au 06 32 78 29 25

 

Pour Alain, pour Camille.

 

Pascale BATHANY