Les violences sexuelles ne sont pas un épi phénomène mais un fléau qui relève de la santé publique.

NOTRE COMBAT

" Mon agresseur était derrière moi, je ne le voyais pas, je ne voyais rien. C'était tout à fait surréaliste. À cause de ça, j'ai eu énormément de mal à mettre des images, des mots, sur ce qui m'était arrivé. Depuis, tout a changé. Pour un printemps "maudit": 40 ans d'angoisses.

http://www.innocenceendanger.org