RAPPEL

870160

 

11 Mars :

Depuis un an et demi, Théo, fragile psychologiquement, n'a plus donné signe de vie à ses parents. Peu écoutés par la police et les gendarmes, Didier Millot et Régine Thomas, ses parents, ont entamé leurs propres recherches, il y a quelques mois pour tenter de le retrouver.

Des mois qu’ils oscillent entre angoisse, doutes, espoir, résignation. Depuis le 16 novembre 2017, Didier Millot et Régine Thomas cherchent inlassablement leur fils Théo.

Ce soir-là, le jeune homme alors âgé de 31 ans quittait le domicile de son père dans le quartier Saint-Jean à Grasse aux alentours de 20 heures, vêtu d’un tee-shirt, pieds nus, sans argent et sans téléphone.

Un an et demi plus tard, la douloureuse absence de leur fils pèse toujours de tout son poids. Car le trentenaire n’a plus jamais donné signe de vie.

Une disparition d’autant plus inquiétante que Théo souffre de troubles psychologiques depuis plusieurs années. Il suivait, au moment de son départ, un traitement médicamenteux.

Une situation que ses parents évoquent avec beaucoup de pudeur. "S’il lit ces lignes, on ne veut pas le blesser." C’est l’espoir qui les a poussés à témoigner dans nos colonnes. "Peut-être qu’il ne veut pas qu’on parle de lui. Mais on veut lui montrer qu’on pense à lui", glisse sa maman bouleversée.

Didier et Régine, séparés depuis de nombreuses années, ont uni leurs forces et leurs ressources pour retrouver la trace de leur enfant.

"LE PLUS DIFFICILE EST D'AVOIR ACCÈS À UN ENQUÊTEUR QUI NOUS ÉCOUTE"

Tous deux ont immédiatement senti l’urgence de la situation. "On était inquiets dès le départ. Il n’était pas dans le même état d’esprit que d’habitude. Lorsqu’il est sorti, je me suis dit qu’il avait envie de souffler. Dans les heures qui ont suivi, je l’ai cherché dans le quartier", retrace son père qui se présente rapidement au commissariat. "J’ai dû y retourner plusieurs fois. Le premier filtre, c’est l’accueil. On n’est malheureusement pas toujours pris au sérieux. Le plus difficile est d’avoir accès à un enquêteur qui nous écoute."

Des premiers jours décisifs durant lesquels la famille garde espoir. "Théo a un grand sens de l’orientation et il peut marcher des heures, il est très proche de la nature", glisse Didier, épuisé par des mois de recherches.

Une dizaine de jours plus tard, l’appel à témoins, relayé par Nice-Matin, porte ses fruits. Théo aurait été aperçu le lendemain de son départ à 25 kilomètres, du côté d’Escragnolles.

"Il avait neigé entre-temps. On a demandé qu’une brigade cynophile effectue des recherches. Ça nous a été refusé, sans plus d’explications. Il ne devait pourtant pas être loin à ce moment-là…"

La famille mobilise ses proches. Arpente sans relâche les forêts alentour. Contacte les associations de chasseurs de plusieurs départements et diffuse le portrait de Théo. Colle des affiches jusque dans le Var.

Appelle les mairies pour signaler la disparition. Interroge les habitants à travers les villages, dans les restaurants et bars. "Ni les policiers, ni les gendarmes n’ont fait ces démarches. Nous avons dû faire beaucoup de choses par nous-mêmes."

Un autre témoignage indique que le jeune homme aurait été vu dans le Var, à Lorgues. "On le cherchait là-bas, alors qu’il avait été signalé à Cabris et Saint-Vallier plus récemment, mais personne n’avait pensé à nous prévenir", regrette son père. Sur les caméras de vidéosurveillance, à l’heure où le témoin indique avoir vu Théo, aucune trace du trentenaire. "Certaines personnes veulent aider en apportant leur témoignage. Mais il est difficile de démêler le vrai du faux."

Les pistes s’étiolent. Tout comme l’espoir de Didier et Régine. "Au bout d’un moment, il a bien fallu tenter de reprendre sa vie. J’étais en train de sombrer", raconte Didier, qui reste malgré tout sur le qui-vive en permanence. "Il suffit que je voie quelqu’un marcher sur le bord de la route pour que je fasse immédiatement demi-tour pour vérifier que ce n’est pas lui…"

Ce papa éreinté retourne régulièrement se promener "dans les endroits où l’on avait l’habitude d’aller."

Il y a quelques mois, la police leur a indiqué que l’enquête était close, "faute d’éléments nouveaux."

"Un an après, c’était déjà une date difficile pour nous", reprend Régine. Une nouvelle piste, un témoignage. C’est tout ce qu’espèrent ces parents. "En attendant, on fait ce qu’on peut." 


A toute personne ayant de nouvelles informations, prière d’appeler le commissariat de Grasse : 04.93.40.91.20 ou directement au numéro suivant: 06.40.38.39.72


Le douloureux combat de deux parents pour retrouver leur fils disparu depuis un an et demi

Des mois qu'ils oscillent entre angoisse, doutes, espoir, résignation. Depuis le 16 novembre 2017, Didier Millot et Régine Thomas cherchent inlassablement leur fils Théo. Ce soir-là, le jeune homme alors âgé de 31 ans quittait le domicile de son père dans le quartier Saint-Jean à Grasse aux alentou

https://www.nicematin.com

URGENT 

APPEL A TEMOINS

RAPPEL - Théo n'a toujours pas été retrouvé.

 * 

Toujours aucune nouvelle de Théo, 30 ans, disparu depuis plus de 3 semaines

(DOSSIER ARPD)

tha-o

La publication émane de sa famille extrêmement inquiète.
 
SI vous travaillez ou côtoyez le milieu médical, social
si vous avez des informations n’hésitez à appeler.

Toute intervention de votre part est primordiale  et reste confidentielle.
 
La dernière fois qu’il a été vu c’est sur la route N 85 ebtre Grasse et Escragnolles.le vendredi 17 novembre 2017
 
Théo pourrait facilement avoir quitté le département pour les Alpes de Haute Provence : Village de Braux, village du Poil(04)
qu'il pourrait s'être rendu à proximité de Gap dans les Hautes Alpes ville de la Freissinouse (05)
ou encore St Remy de Provence (13).
Paris(75)
et Amsterdam (Pays Bas)

 

URGENT :

 
Signalement :

 
Yeux : verts

Cheveux foncés très longs,

Mal rasé

 Mesure

1.78 m

 Signe particulier :

Toute petite cicatrice sur le front, dent pré-molaire cassée sur le côté droit.

 Tenue vestimentaire au moment de la disparition :

Pieds nus en t shirt.

 

Si vous avez des informations composer les numéros

Commissariat de Police de Grasse au 04 93 40 91 91

 L’association au  06 32 78 29 25 ( Pascale Bathany)

                                                                                                                                                                    

Si vous diffusez cet avis, le seul lien et photos sont ceux de l’A.R.P.D National , car le dossier et les photos nous ont été confiés  par la Famille. Merci d’avance à tous de le partager complet avec l’acronyme arpd .fr et le texte crée pour cette publication.

Selon la famille qui lance un appel à témoin, relayé par la police, il pourrait se trouver du côté de Gap et des Alpes de haute Provence, là où la famille a déjà habité. Le jeune homme est suivi pour des troubles psychologiques, il est en rupture de soins depuis donc 15 jours.

Théo est parti du domicile familial de Grasse chemin de Saint-Mathieu quartier Saint-Jean, jeudi 16 novembre aux alentours de 20 heures pieds nus, en tee-shirt et sans aucun effet personnel.

Il a été vu le vendredi 24 novembre en train de marcher seul au milieu de la route entre Grasse et Escragnolles, selon les services du commissariat de Grasse. 

Toute personne pouvant apporter des informations aux enquêteurs du commissariat de Grasse peut composer le 04 93 40 91 91.

Cet homme de 30 ans est recherché dans un secteur allant de Grasse à Gap

Le commissariat de Grasse dans les Alpes-Maritimes lance un appel suite à la disparition d'un homme âgé de 30 ans. Il a quitté le domicile familial le jeudi 16 novembre vers 20 heures. Le jeune homme est suivi pour des troubles psychologiques. Il pourrait se trouver dans les Alpes-de-Haute-Provence.

https://france3-regions.francetvinfo.fr

 

Théo, 30 ans, a quitté le domicile familial chemin de Saint-Mathieu, quartier Saint-Jean, jeudi dernier aux alentours de 20 heures.

Ses proches sont sans nouvelles depuis, et très inquiets. Le jeune homme, sous traitement médical et suivi pour des troubles psychologiques, est en effet parti pied nu, en tee shirt et sans aucun effet personnel.

Il mesure 1,80 m, cheveux châtains foncés longs, mal rasé, de forte corpulence, les yeux verts.

Toute personne l’ayant croisé ou pouvant apporter des informations suite à sa disparition est priée de s’adresser

au commissariat de Grasse au 04-93-40-91-91, service du GAJ.

 

Sans titre

Disparition inquiétante d'un Grassois de 30 ans

Ses proches sont sans nouvelles depuis, et très inquiets. Le jeune homme, sous traitement médical et suivi pour des troubles psychologiques, est en effet parti pied nu, en tee shirt et sans aucun effet personnel.Il mesure 1,80 m, cheveux châtains foncés longs, mal rasé, de forte corpulence, les yeux

http://www.nicematin.com