# Mise Ă  Jour - RAPPEL # 

AVIS DE RECHERCHE

APPEL A TEMOINS

Wissem est toujours recherchée.

Un an aprĂšs, la disparition de Wissem, 17 ans, reste une Ă©nigme.

Un an aprĂšs, la disparition de Wissem, 17 ans, reste une Ă©nigme

Mahi et Samira se retrouvent une nouvelle fois au milieu du parc Bettencourt de Bezons qu'ils connaissent si bien. Depuis un an et deux jours, il symbolise l'Ă©nigme de la disparition de leur fille Wissem Abdelaoui, 17 ans.

https://www.leparisien.fr

116815859_4086443291426386_1853857932016197598_o

Depuis un an, Samira arpente l’Ile-de-France pour retrouver sa fille Wissem.
Wissem a disparu en se rendant au travail. Elle avait alors 16 ans. Le 16 mars 2020, un juge d’instruction a Ă©tĂ© saisi des investigations pour enlĂšvement et sĂ©questration.
Le 31 juillet, Wissem se rend chez Body Minute, une boutique d'esthĂ©tique installĂ©e dans le centre commercial de VillabĂ©, oĂč elle travaille depuis 1 mois. Mais Wissem ne prend pas son service. Ce n'est que vers 16 heures que Samira et Mahi, ses parents, apprennent par son patron qu'elle n'est jamais arrivĂ©e.
Mahi, qui a installé une application permettant la localisation du portable de sa fille, constate qu'elle serait à Bezons (Val-d'Oise). Il fait le déplacement. Pas de trace de Wissem. Son téléphone n'émet plus et ses réseaux sociaux, Snapchat notamment, sont silencieux.
Une rencontre chez McDonald's.
Une consultation du journal d'appels de Wissem obtenu grùce l'opérateur téléphonique permet de voir qu'un numéro revient au moment de sa disparition. C'est celui d'un garçon avec qui elle avait rendez-vous ce 31 juillet. Ils sont allés manger au McDonald's des 4-Temps à la Défense (Hauts-de-Seine).
Entendu par les enquĂȘteurs, l'adolescent ĂągĂ© de 17 ans dira qu'il est allĂ© faire une course chez DĂ©cathlon et qu'Ă  son retour Wissem n'Ă©tait plus prĂ©sente.
Des perquisitions ont aussi été menées fin 2019 dans le but de retrouver le téléphone portable de Wissem. Cela n'a rien donné.
Si vous possĂ©dez des informations susceptible d'aider les forces de l'ordre, vous pouvez contacter le commissariat d'Évry au 01.60.76.70.00.

RAPPEL DES FAITS >>
https://www.arpd.fr/actualite-6364-wissem-abdelaoui-17-ans-disparue-secteur-villabe-91.html

 Ce vendredi 3 juillet, avec la meilleure amie de Wissem, elle tend la photo aux personnes qu'elle croise. « Vous l'avez dĂ©jĂ  vue ? » demande-t-elle Ă  une dame. « Non, j'habite Ă  Sarcelles, rĂ©pond la passante. C'est votre fille ? » Samira rĂ©torque : « Oui » La dame poursuit : « Les enfants n'Ă©coutent pas ce que disent les parents. Les rĂ©seaux sociaux font beaucoup de mal
 »

Elle voit juste. Le jour de sa disparition, Wissem avait rendez-vous avec un jeune homme de Bezons, majeur, qu'elle avait rencontré sur Snapchat deux jours plus tÎt. Son numéro apparaissait sur les relevés téléphoniques de l'adolescente.
Le mercredi 31 juillet 2019, Wissem, qui a commencé depuis un mois un apprentissage d'esthéticienne chez Body Minute dans le centre commercial de Villabé, quitte le domicile de ses parents à Evry-Courcouronnes (Essonne) à 7 heures du matin.
Elle prend le bus Ă  cĂŽtĂ© de chez elle Ă  l'arrĂȘt Jean-Renoir et rejoint la gare routiĂšre voisine. Au lieu de se diriger vers son travail, elle aurait pris la direction du nord de l'Ile-de-France. Vers 10 heures du matin, son tĂ©lĂ©phone borne Ă  Bezons.
Ensuite, elle se rend au Mc Donald's des 4 Temps, le centre commercial du quartier de la DĂ©fense (Hauts-de-Seine) pour y dĂ©jeuner avec le jeune homme. Entendu au dĂ©but de l'enquĂȘte, il dit avoir laissĂ© Wissem seule pour aller faire quelques courses et aurait affirmĂ© ne pas l'avoir retrouvĂ©e Ă  son retour.
Le problÚme, c'est que les policiers n'ont pas vérifié s'il disait vrai , note Me Arash Derambarsh, avocat des parents de Wissem. Sa trace est ainsi perdue ici.
Sur twitter, #ouestwissem pour retrouver l'ado.
Depuis, les fausses pistes se sont multipliées.
L'adolescente qui aurait dĂ» fĂȘter ses 17 ans le 13 fĂ©vrier dernier aurait Ă©tĂ© vue aux Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Ă  Lyon (RhĂŽne) ou Ă  Fontenay-le-Vicomte (Essonne).
Le 16 mars, le parquet donne un coup d'accĂ©lĂ©rateur Ă  une enquĂȘte qui prenait la poussiĂšre en ouvrant une information judiciaire contre X pour enlĂšvement et sĂ©questration.
En avril, Sasou dĂ©cide d'en appeler aux rĂ©seaux sociaux pour retrouver Wissem et notamment Ă  la « communautĂ© Twitter ». Le hashtag #ouestwissem est crĂ©Ă© et partagĂ© plus de 8000 fois. Un enfant disparu a ainsi pu ĂȘtre retrouvĂ© rapidement grĂące Ă  la mobilisation sur ce rĂ©seau social.
Les avis de recherche avec photo de Wissem sont relayés et les appels affluent sur le téléphone de Samira, attisant un espoir qui ne s'est jamais éteint.
Il y a un effet positif des rĂ©seaux sociaux avec ces gens qui font des recherches, juge une source judiciaire. Mais souvent, cela met la pression sur les enquĂȘteurs. Il y a aussi le risque de jeter en pĂąture une personne. L'enquĂȘte est secrĂšte pour permettre de confondre les suspects. Il est question de prouver, pas de dĂ©noncer. »
Ma vie s'est arrĂȘtĂ©e ce 31 juillet-lĂ , note Samira.
On ne fait pas de projets, on veut juste la retrouver. Wissem, elle la surnommait « Wiwi ». Elle l'appelait « Maman chérie ». « On avait une bonne relation, c'est pour ça que ce n'est pas normal qu'elle ne donne pas de nouvelles. C'est la preuve qu'elle est sous la coupe de quelqu'un.
Certainement manipulée ». Pour Sasou aussi, ce n'était pas habituel de ne pas recevoir un coup de téléphone ou un message. Adepte de la boxe thaï, la jeune fille avait donné le virus à Wissem qui a été inscrite pendant un an au club de Lisses.
A Bezons, Samira tend la photo de Wissem Ă  deux enfants.
«J'en ai entendu parler, dit l'un. Mais je ne la connais pas » « Si vous avez des grands frÚres, dites-leur de partager sur les réseaux sociaux », leur lance Samira. Alors que Sasou colle une affiche sur un poteau, une voiture effectue une marche arriÚre. L'homme au volant lance : « Si c'est un avis de recherche, je le veux bien. Je suis responsable éducatif, je vais le montrer autour de moi. »
Devant la résidence des Lilas, un long immeuble de 5 étages, un jeune prend une affichette.
« Cela fait un an ? Ouah. Je vais partager », promet-il. Une dame d'un certain ùge propose : « Vous voulez que j'ouvre la porte du hall ? C'est normal, je me mets à votre place. »
« On n'arrĂȘtera jamais de chercher, lĂąche Sasou. Jusqu'Ă  mon dernier souffle. »
Si vous possĂ©dez des informations susceptible d'aider les forces de l'ordre, vous pouvez contacter le commissariat d'Évry au 01.60.76.70.00.
**************************************
78 disparitions signalées en 2020 en Ille de France au 116 000.
Le 116 000, numĂ©ro d’urgence pour les enfants disparus, recense actuellement 78 disparitions d’enfants en Ile-de-France, signalĂ©es en 2020, parmi lesquelles on dĂ©nombre 52 fugues, 25 enlĂšvements parentaux et une disparition inquiĂ©tante.
Ces catĂ©gories sont dĂ©finies par l’Office central pour la rĂ©pression des violences aux personnes.
En 2019, 170 dossiers de disparitions avaient Ă©tĂ© traitĂ©s pour la rĂ©gion parisienne. Au niveau national, le chiffre de 51 000 signalements de disparition est avancĂ©. « Un chiffre dans lequel on peut parfois retrouver les mĂȘmes enfants qui fuguent plusieurs fois sur une annĂ©e », explique Laureen Burbau, responsable de la communication du 116000.

RAPPEL DES FAITS : https://www.arpd.fr/actualite-6364-wissem-abdelaoui-17-ans-disparue-secteur-villabe-91.html

106662622_3958386980898685_4327780620225106237_n

106581527_3958389367565113_4477282262484539585_n

 

72446163_2528389663894142_6212827745949319168_n

Essonne : Les parents de Wissem, 17 ans, disparue fin juillet, achoppent sur des fausses pistes.
Elle aurait dĂ» fĂȘter son 17e anniversaire ce jeudi. Wissem a disparu le 31 juillet 2019 en partant au travail.
Depuis, ses parents s’activent pour la retrouver. Des pistes se sont dessinĂ©es, sans succĂšs

La table a Ă©tĂ© dressĂ©e. Sasou, 18 ans, a apportĂ© un gĂąteau aux fraises. Samira a prĂ©parĂ© du thĂ©. Dans l'appartement d'Evry-Courcouronnes, avec Mahi, le mari de Samira, ils sont rĂ©unis pour fĂȘter l'anniversaire de Wissem. Sans elle. L'adolescente qui a 17 ans ce jeudi n'a plus donnĂ© signe de vie depuis le 31 juillet dernier. Un verre supplĂ©mentaire a Ă©tĂ© disposĂ© comme si elle Ă©tait prĂ©sente.
Sasou, sa copine de lycĂ©e lui a mĂȘme emballĂ© un cadeau et rĂ©digĂ© une lettre qu'elle a laissĂ©e dans sa chambre. Elle lui Ă©crit rĂ©guliĂšrement des messages qu'elle poste sur les rĂ©seaux sociaux au cas oĂč Wissem les lirait.
« C'est trÚs dur aujourd'hui en particulier », souffle Samira. Elle aussi a partagé un message plein d'amour à sa fille sur sa page Facebook.
Wissem a disparu en allant au travail à Villabé (Essonne). Elle avait commencé un mois plus tÎt un contrat d'apprentissage chez Body Minute, un institut de beauté installé dans le centre commercial.
Ce matin-lĂ , elle n'est jamais arrivĂ©e au boulot. Son pĂšre, qui avait installĂ© une application sur son smartphone permettant de la localiser, a retrouvĂ© sa trace numĂ©rique le soir mĂȘme Ă  Bezons (Val-d'Oise), allĂ©e de Szekszard, un chemin piĂ©ton bordĂ© d'arbres. Puis plus rien.
Appels à témoin. Affiches placardées. Les proches de Wissem ont distribué des tracts dans les grands centres commerciaux d'Ile de France. Ils sont passés par Les Quatre-Temps à La Défense (Hauts-de-Seine), le Forum des Halles à Paris ou encore Evry 2 à quelques pas de leur domicile.
Les retours ont été trÚs minces jusqu'à l'apparition de deux pistes coup sur coup fin 2019.
EnrÎlée dans un réseau de prostitution ?
Une standardiste d'un hÎtel de Vénissieux dans la banlieue de Lyon (RhÎne) pense avoir reconnu Wissem à l'accueil et prévient le 116000, numéro mis en place pour les enfants disparus.
La police est prĂ©venue. Les enquĂȘteurs pensent tenir l'adolescente en visionnant les bandes des camĂ©ras de vidĂ©osurveillance.
L'espoir renaßt pour Samira et Mahi jusqu'à ce qu'ils reçoivent des captures d'écran. « On voit bien que ce n'est pas notre fille », livre Samira. La jeune femme prise pour Wissem faisait partie d'un réseau de prostitution.
C'est une piste identique qui mÚne Samira et Mahi en Seine-Saint-Denis en décembre dernier. Le gérant d'un kebab dit avoir reconnu Wissem parmi ses clients réguliers. Il s'agit d'un groupe avec des adolescentes qui se livrent, elles aussi, à la prostitution.
Avec l'accord du restaurateur, les parents installent une petite caméra dans la salle. Pendant deux mois, ils pensent tenir la bonne piste. Mais il y a quelques jours, l'espoir s'effondre. Une fois de plus. La jeune fille en question n'est pas Wissem.
Une médium radiesthésiste qui s'est fait une spécialité des disparitions d'enfants les a aussi conduits à Fontenay-le-Vicomte. « On a montré sa photo dans les commerces. C'est un village, tout le monde se connaßt, mais personne ne l'a vue », relate la maman.
« On ne peut pas baisser les bras. Si on baisse les bras, qui va chercher Wissem ? » Elle envisage aussi de faire appel à un détective privé.
Sasou, elle, repart avec un paquet d'affiches. « Je vais les coller aux arrĂȘts du T7 entre Athis-Mons et Belle Epine (NDLR : centre commercial de Thiais dans le Val-de-Marne) », explique-t-elle. La copine de Wissem reprend : « Ca ne lui ressemble pas de couper les ponts. Du jour oĂč elle a disparu, elle n'a plus Ă©tĂ© active sur les rĂ©seaux sociaux.
Son compte Snapchat est introuvable ». Et de poursuivre : « Wissem est trop gentille. Elle fait confiance Ă  tout le monde. Elle a pu suivre une personne qu'elle avait rencontré  »
Un magistrat unique pour diriger l'enquĂȘte
« Toutes les pistes sont explorĂ©es, rĂ©pond une source proche du dossier. L'enquĂȘte est suivie par un magistrat rĂ©fĂ©rent au parquet mineur qui donne des instructions trĂšs prĂ©cises aux services de police.
A chaque fois qu'il y a un signalement, nous essayons de voir oĂč cela peut mener. Au parquet d'Evry-Courcouronnes, on appuie « C'est une disparition qui est bien sĂ»r jugĂ©e inquiĂ©tante.L'enquĂȘte est toujours en cours.
Les investigations ont un temps confiées au commissariat d'Argenteuil (Val-d'Oise) en raison de la derniÚre position connue de Wissem avant que la sûreté départementale de l'Essonne ne soit saisie un mois plus tard. Samira tranche : « Il y a un temps précieux qui a été perdu au début ».

Sans nouvelles de leur fille, Wissem ADBELAOUI, depuis le 31 juillet, ses parents organisent un rassemblement

ce samedi 9 novembre Ă  14 h devant le Burger King du centre commercial Evry 2.


ESSONE (91) : trois mois que les parents de Wissem se battent pour retrouver leur fille

L’adolescente a disparu sans laisser de trace le 31 juillet alors qu’elle avait quittĂ© son domicile de d’Evry-Courcouronnes pour se rendre Ă  VillabĂ© oĂč elle travaillait.
Ils ne vivent plus que pour retrouver Wissem. Samira et Mahi, les parents de cette adolescente de 16 ans sillonnent l'Ile-de-France l'espoir chevillé au corps. Ils distribuent des avis de recherches dans les centres commerciaux de la Défense (Hauts-de-Seine) et du Forum des Halles (Paris), les placardent dans les halls d'immeuble autour d'Evry-Courcouronnes. Trois mois qu'ils cherchent sans trouver. Samedi prochain, ils organisent un rassemblement à l'entrée du centre commercial Evry 2 pour sensibiliser les chalands. « Et aussi dire que ça n'arrive pas qu'aux autres », souffle le papa.
Ils seront aux cĂŽtĂ©s de l'association SolidaritĂ© alerte qui soutient les familles lors de disparitions et qui explique : «le rassemblement, Ă  la demande de la maman et du papa de Wissem aura pour but de se mobiliser pour leur fille, mais aura aussi pour but de sensibiliser, de prĂ©venir, et de soutenir, toutes les familles dont les enfants ou adolescents ont disparu. Nous devons soutenir ces familles qui attendent sans parfois, ne plus rien espĂ©rer, mais qui continuent le combat, sans jamais relĂącher." 
Wissem Abdelaoui n'a plus donnĂ© signe de vie depuis le 31 juillet dernier. Ce jour-lĂ , elle doit se rendre chez Body minute oĂč elle a commencĂ© Ă  travailler dĂ©but juillet en vue d'une formation d'esthĂ©ticienne en alternance. « La veille, elle avait dit Ă  demain Ă  ses collĂšgues », relate Samira. Wissem est partie Ă  7h30 de chez elle pour aller prendre le bus en gare d'Evry-Courcouronnes. Elle n'est jamais arrivĂ©e Ă  VillabĂ©. Ce n'est que vers 16 heures que les parents sont alertĂ©s de la disparition de leur fille. Le patron les appelle. Il vient d'apprendre par des employĂ©s que Wissem n'est pas venue travailler.
Samira fouille dans les affaires de sa fille. Elle y dĂ©couvre sa carte d'identitĂ©. Sa carte vitale aussi. « Elle est tĂȘte en l'air, elle oublie souvent ses affaires, dit la maman. Il y avait aussi de l'argent Ă  la maison qu'elle n'a pas pris ». Autant d'Ă©lĂ©ments qui font dire aux parents qu'elle n'a pas fuguĂ©.
Elle venait d'avoir son premier salaire mais n'y a pas touché
« Je venais de lui ouvrir un compte en banque, raconte le papa. Sa carte est arrivĂ©e aprĂšs sa disparition. Elle a touchĂ© son premier mois de salaire qui est toujours sur le compte
 » Par le passĂ© Wissem avait dĂ©jĂ  disparu quelques heures de l'internat mais c'Ă©tait pour aller voir des amies. « Pour moi, elle a fait une mauvaise rencontre », estime Samira.
L'adolescente a aussi coupĂ© les ponts avec son petit copain. Et son activitĂ© sur les rĂ©seaux sociaux, Snapchat notamment, est inexistante aujourd'hui. Les parents ont un temps eu l'espoir de retrouver leur fille du cĂŽtĂ© de Bezons (Val-d'Oise) oĂč une application qu'ils avaient installĂ© sur l'Iphone de leur fille a permis de localiser le tĂ©lĂ©phone. Mais le signal n'a plus Ă©mis depuis. Le papa s'y Ă©tait rendu puisque la localisation se trouvait dans une allĂ©e prĂ©cise.
Les bandes de vidéosurveillance ont-elles été conservées ?
Avec cet Ă©lĂ©ment en main, c'est le commissariat d'Argenteuil dans le Val-d'Oise qui a d'abord Ă©tĂ© saisi de l'enquĂȘte pour disparition inquiĂ©tante. DĂ©but septembre, le dossier a finalement Ă©tĂ© transmis aux policiers de la SĂ»retĂ© dĂ©partementale de l'Essonne qui devaient reprendre les investigations et les auditions. « Mais aujourd'hui, nous n'avons aucune nouvelle », se dĂ©sole Samira. Selon une source proche de l'enquĂȘte, « c'est un dossier qui n'est pas pris Ă  la lĂ©gĂšre, comme toutes les disparitions de mineurs ».
Les policiers en charge de l'affaire vont notamment Ă©tudier les rĂ©seaux sociaux et rĂ©Ă©tudier les donnĂ©es de tĂ©lĂ©phoniques mobiles. Ils vont aussi devoir visionner les bandes des camĂ©ras de vidĂ©osurveillance des lieux oĂč Wissem devaient passer, notamment la gare routiĂšre oĂč elle devait se rendre le 31 juillet
 si les images n'ont pas Ă©tĂ© effacĂ©es. Car les bandes de vidĂ©oprotection sont gĂ©nĂ©ralement conservĂ©es quelques jours et au plus 1 mois selon la Cnil (Commission nationale informatique et libertĂ©s).
DĂ©but octobre, le parquet d'Evry disait aussi prendre au sĂ©rieux cette enquĂȘte et expliquait que l'entourage de Wissem allait ĂȘtre auditionnĂ© Ă  nouveau.
Les parents ont, à la suite des différents appels à témoin, reçu des coups de téléphone étranges. Parfois en pleine nuit de personnes disant avoir croisé Wissem. Mais rien de probant pour le moment. Le 9 septembre, Wissem aurait dû reprendre les cours mais elle était absente.
ARPD, Assistance et Recherche de Personnes Disparues, Association

L'A.R.P.D. oeuvre dans les disparitions et fugues de Mineurs , Majeurs et aussi en cas d'enlĂšvement parental. Notre association est depuis 14 ans Ă  votre disposition, vous avez des soucis pour...

https://www.facebook.com
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Depuis le 31 juillet dernier, la famille de Wissem ADBELAOUI, 16 ANS, est sans nouvelle de la jeune fille.

Aujourd'hui, sa maman lui adresse une lettre à cƓur ouvert.

Encore un grand merci pour vos partages. En cas d'information, merci de contacter le 01.40.97.80.16. 

Il y a un mois, nous avons publiĂ© l'avis de recherche de Wissem ABDELAOUI, 16 ans, disparue depuis le 31 juillet Ă  Courcouronnes (91). 

70590946_2239838186142519_2647316926702813184_n 

116000 Enfants Disparus

116000 Enfants Disparus, Malakoff. 80,439 likes · 5,589 talking about this · 236 were here. Votre enfant a disparu ? Appelez le 116000: le numéro d'urgence gratuit européen pour les disparitions...

https://www.facebook.com

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Depuis toujours aucune nouvelle et trace de la jeune fille, un grand merci d'avance pour vos partages et votre soutien.

DISPARITION INQUIETANTE

69335619_2213960182063653_9147007097425100800_n

dda047e687

Wissem

Wissem ABDELAOUI

Disparue le 31 juillet 2019

16 ans, née le 13/02/2003

Courcouronnes-(91)

En cas d'information, contacter le 01.40.97.80.16