# Mise à Jour - RAPPEL #

APPEL A TEMOINS

95172361_221624899142814_2615388603680817152_o

95039177_221625005809470_6173864223546802176_n

94302958_221624959142808_5408690459457355776_o

94225270_221625045809466_6453171972644798464_n

94703078_221625099142794_2437736189243949056_n

94355478_221625139142790_6387477428490469376_n

ARPD, Assistance et Recherche de Personnes Disparues, Association

L'A.R.P.D. oeuvre dans les disparitions et fugues de Mineurs , Majeurs et aussi en cas d'enlèvement parental. Notre association est depuis 16 ans à votre disposition, vous avez des soucis pour...

https://www.facebook.com

 

81089052_3303886929682030_4560801681150836736_n

Appel à témoins pour MIKE DEMETER, 13 ANS, disparu avec sa Maman et un ami le 28 DÉCEMBRE 2019 au Grau du Roi - Autorisation de diffusion parentale du 2 Janvier 2020 à 15H43 - La Gendarmerie Nationale lance un appel à témoins.
Ils ont disparu samedi 28 décembre. Les recherches aériennes ont été interrompues lundi midi. Le jet-ski et ses trois occupants dont une mère de famille et un adolescent âgé de 13 ans n'ont toujours pas été retrouvés.
Le jet-ski et ses occupants disparus en mer, samedi 28 décembre, au large du Grau-du-Roi, n'ont toujours pas été retrouvés. S'ils n'écartent aucune piste, les gendarmes privilégient la piste d'un accident tragique. Ce mardi, les proches des trois disparus en mer au large ont été à nouveau entendus par les gendarmes du Grau-du-Roi.
Joint au téléphone, le beau-frère de la mère de Joséphine, la belle-sœur de mère de famille disparue a fait part de son inquiétude. Il rappelle que les deux téléphones du pilote domicilié à Lunel et de Joséphine, une mère de famille installée à Saint-Laurent-d'Aigouze, ne répondent plus.
Si elle était quelque part, elle aurait donné signe de vie", témoigne ce jeune homme. "Cette petite balade en jet ski était prévue. Le pilote est venu la chercher chez elle à Saint-Laurent-d'Aigouze. Elle avait annoncé qu'elle serait là dès samedi soir." La dernière fois que ce scooter des mers a été aperçu, il quittait Port-Camargue et prenait le large du côté du Grau-du-Roi et de la baie d’Aigues-Mortes.
C’était samedi dernier, vers 14 h 30, selon le Cross Med (centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage Méditerranée). Les caméras ont filmé son départ. Le pilote et les deux passagers avaient tous un gilet de sauvetage. L’engin puissant s’est éloigné de la côte. Le temps était magnifique, la brise légère et la température de l’eau bien fraîche.
L’alerte a été donnée 20 heures plus tard.
Depuis, plus rien. Le pilote, un Lunellois, Joséphine, une mère de famille et Mike, son fils âgé de 13 ans ont disparu. Et l’inquiétude est forte chez les proches de cette femme membre de la communauté des gens du voyage, sédentarisée sur un terrain à Saint-Laurent-d’Aigouze.
Une enquête pour disparition inquiétante a été ouverte et confiée aux gendarmes de la brigade de recherches de Vauvert.
L’alerte a été donnée au centre opérationnel de la gendarmerie de l’Hérault un peu plus de 20 heures après le départ du scooter. Soit ce dimanche, vers 15 h 30. À terre, les gendarmes de la brigade du Grau-du-Roi ont patrouillé dans le secteur. Le Cross Med a engagé un hélicoptère de la gendarmerie de Montpellier et l’hélicoptère Dragon de la Sécurité civile sur les secteurs du golfe d’Aigues-Mortes et du sud du golfe. Plus tard, au large et sur la côte, des jumelles à vision nocturne et des caméras thermiques ont été utilisées jusqu’à 20 h 10.
Suspendues pendant la nuit, les recherches ont repris ce lundi matin. Cette fois-ci, le Cross Med avait dépêché un Falcon 50, un avion de patrouille maritime de la Marine nationale pour inspecter une zone plus vaste, susceptible de correspondre à la dérive estimée du jet ski, de Gruissan à Agde. Sans succès. Ce lundi, vers 12 h, le préfet maritime a ordonné l’arrêt des recherches en mer en raison "de l’absence d’éléments nouveaux permettant de réorienter les recherches".
Toute personne ayant des informations est priée de contacter la Gendarmerie du Grau du Roi au 04 66 53 48 00. N'intervenez jamais seul(e). Ne mettez ni votre vie en danger, ni celle de la personne recherchée, prévenez immédiatement les autorités 17 ou 112. Merci. www.solidaritealerte.com

https://www.arpd.fr/actualite-6602-le-grau-du-roi-une-mere-et-son-fils-portes-disparus-en-mer-avec-un-ami.html?fbclid=IwAR3BF2W1hdCpSlDwq7JOoXsVqwMQT_ajFi_z3TdsEJRSnXVOH__6d0bHrJQ

 

 


 

91316701_2838846079515164_5963293105284186112_n

Une mère de famille et son fils partis faire du scooter des mers le 28 décembre dernier n'ont pas été retrouvés trois mois après la fatale balade. Le corps du conducteur de l'engin a été découvert flottant au large de Barcelone.
"C'est très difficilement compréhensible. Comment deux corps n'ont pas été retrouvés trois mois après, alors que celui du conducteur du scooter qui était avec eux lors de cette promenade en mer a lui été découvert flottant au large de Barcelone. Ce soir-là, il y avait les mêmes courants, le même vent. C'est le mystère des deux corps introuvables", s'interroge maître Patrick Gontard, avocat de la famille de Ayoub Ziane, alors qu'une enquête pour "disparition inquiétante" est active.
Ce 28 décembre 2019, il est près de 16h30 lorsque Joséphine Rodriguez, 42 ans, et de son fils Mike, âgé de 13 ans, partent faire une balade en mer. Ils ont été invités par un ami, Ayoub Ziane, un père de famille employé de garage de 24 ans qui conduit l'engin, un scooter qu'il a acheté d'occasion une quinzaine de jours plus tôt. "C'est la première fois qu'il l'utilise, il s'agit d'un essai", complète le pénaliste vauclusien.
Le trio est filmé par les caméras de vidéosurveillance du Grau-du-Roi, ce 28 décembre. Le jour baisse énormément en cette période de la saison. Ils discutent un instant avec une habitante de la commune qui promène son chien, elle est le dernier témoin. Le conducteur démarre, Mike, 13 ans est au milieu, il est le seul sans combinaison, la mère de famille se positionne à l'arrière. On sait qu'ils se dirigent vers La Grande-Motte.
Se sont-ils trop éloignés du bord sans parvenir à retrouver le chemin? L'engin a-t-il eu un problème mécanique ou un des passager est-il tombé à l'eau avant que les autres soient gagnés par la panique ?
L'eau était ce jour-là à 14 degrés. On sait également que le réservoir pouvait contenir de quoi parcourir 50 kilomètres au total, mais à condition que le réservoir ait été plein, ce qui est loin d'être une certitude dans cette affaire. " En fait l'appareil fonctionnait en deux temps. Ce qui veut dire qu'au bout de 25 kilomètres à condition que le plein ait été effectué ils devait s'arrêter pour rajouter de l'huile", estime Maître Gontard.
Des investigations complexes et poussées avec l'étude des courants marins ont été réalisées. Mais malgré les moyens énormes déployés par les gendarmes du Gard et la Section maritimes des recherches, les deux autres corps n'ont jamais été localisés. Un bateau de la Marine nationale est même venu sonder avec de puissants appareils les fonds marins. Mais rien n'y fait et deux corps, celui de Joséphine Rodriguez et de son fils Mike, ainsi que le scooter n'ont jamais été retrouvés.
"Le grand public pense qu'un corps flotte systématiquement. C'est une vérité de série télévisée. Il peut y avoir des obstacles, par exemple des branches au fond de l'eau qui coince un éventuel corps ou qui le bloque suffisamment longtemps pour que les courants marins ne le portent pas au même endroit que celui qui a été découvert ", souligne un expert en la matière.
L'enquête minutieuse des gendarmes se poursuit

ARPD, Assistance et Recherche de Personnes Disparues, Association

L'A.R.P.D. oeuvre dans les disparitions et fugues de Mineurs , Majeurs et aussi en cas d'enlèvement parental. Notre association est depuis 16 ans à votre disposition, vous avez des soucis pour...

https://www.facebook.com